Reprise de la cotation de Picanol après la cyberattaque dont il a été victime

Picanol a été victime d’une importante attaque informatique. Les pirates ont réclamé de l’argent à l'entreprise qui n’a plus eu accès à ses propres systèmes. ©BELGA

Le fabricant de métiers à tisser yprois se remet doucement de la cyberattaque au rançongiciel qui avait entièrement mis à l'arrêt l'entreprise le lundi 13 janvier. Picanol chiffre l'impact de cette attaque à moins d'un million d'euros. Son action, suspendue depuis deux semaines, est de nouveau cotée et perd du terrain à l'ouverture de la Bourse de Bruxelles ce lundi.

Picanol  commence à voir le bout du tunnel après l'intrusion informatique dont il a été victime à la mi-janvier et qui pourrait être la plus grande cyberattaque contre une société cotée belge.

Le personnel de l'usine, environ 1.500 personnes, avait dû être mis au chômage économique pour cause de force majeure dans la foulée de l'attaque informatique. Une enquête est toujours en cours, ce qui impose une totale discrétion au spécialiste des métiers à tisser qui ne peut donc pas divulguer plus de détails sur l'attaque au rançongiciel. 

"Pas d'impact significatif" sur les comptes de Picanol  

Ce vendredi, l'entreprise flamande a publié un bref communiqué pour faire le point sur la relance de son activité à Ypres. Le site a été mis à l'arrêt pendant une semaine complète avant de progressivement reprendre la production "étape par étape". "Les jours de production perdus seront récupérés dans les semaines et mois à venir", assure Picanol qui espère ainsi réduire fortement l'impact financier de cette attaque. "Picanol s'attend à ce que ces coûts soit inférieurs à 1 million d'euros et n'auront pas d'impact significatif sur le résultat opérationnel", anticipe la société cotée à Bruxelles. 

Sur les marchés, l'action Picanol  était suspendue depuis le lendemain de cette cyberattaque, soit le mardi 14 janvier. En concertation avec la FSMA, il a été décidé que la cotation du titre Picanol pouvait reprendre ce lundi 3 février. L'action a ouvert en baisse d'environ 1,54%. 

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés