Sept hausses consécutives pour argenx (débriefing actions belges)

©BELGA

Le Bel 20 s'est distingué en progressant dans une Europe boursière sans tendance. Argenx, Ontex et Umicore ont enregistré des hausses, tandis que Colruyt a souffert de ses prévisions jugées décevantes.

La Bourse de Bruxelles a enregistré l'une des meilleures performances en Europe alors que la plupart des autres places financières sont restées sans direction claire, dans un contexte attentiste dû à l'imminence de l'annonce de la décision de politique monétaire de la Réserve fédérale aux Etats-Unis. En clôture, le Bel 20  a avancé de 0,36%.

L'indice belge a bénéficié de la montée de 3,71% d'argenx . Il s'agit de la septième hausse d'affilée de l'action de la biotech, une série qui lui a permis de grimper de plus de 15%. Au cours des deux semaines qui avaient précédé, le titre avait chuté de plus de 13%. Des rachats à bon compte peuvent expliquer le rebond actuel, tout comme des spéculations sur une possible offre d'acquisition.

Ontex  a rebondi de 2,99% après six séances sans la moindre progression qui avaient vu le titre chuter de 7% en tout. Ici aussi, les investisseurs ont pu considérer le titre bon marché après cette baisse.

Umicore  a progressé de 2,26%. Le groupe a emprunté 390 millions d'euros par le biais d'un placement privé aux Etats-Unis, via des obligations à 7, 10 et 12 ans. Le groupe spécialisé dans la technologie des matériaux précise avoir reçu un fort intérêt des investisseurs, dont certains avaient déjà pris part à la précédente émission obligataire d'Umicore il y a deux ans.

Celyad à nouveau sanctionnée

Colruyt  a subi la plus forte baisse au sein du Bel 20: le titre du groupe de distribution a chuté de 15,48%. C'est son plus net recul de son histoire boursière. En publiant ses résultats annuels, Colruyt a dit s'attendre à un marché belge de la distribution très concurrentiel. Il prévoit une intensification des pressions sur les prix et les promotions.

Proximus  a baissé de 1,50%, sans explication apparente. L'action du groupe télécom avait progressé de 6,5% depuis le début du mois, ce qui a pu conduire certains investisseurs à prendre leur bénéfice en passant à la vente.

Hors Bel 20, IBA  a bondi de 4,60%. Il avait déjà pris plus de 4% mardi après l'annonce de l'entrée de Belfius et de la SFPI dans son capital, qui en détiennent plus de 3%.

Celyad  a chuté de 8,32%. Le titre de la biotech continue à être sanctionné après l'annonce des résultats de tests cliniques sur son traitement CYAD-01.

Publicité
Publicité

Echo Connect