Shurgard a encore grandi en 2018

©Wim Kempenaers

Le leader européen du stockage de meubles a publié de solides résultats pour l'année 2018 qui confirment la faculté de Shurgard à croître davantage.

C'est avec un jour d'avance que Shurgard a publié ses résultats annuels. En cause, la publication "par inadvertance" d'une partie de ses comptes annuels "par un tiers avant le calendrier prévu", comme le justifie le spécialiste des garde-meubles dans l'introduction de son communiqué. Cette maladresse aura toutefois entraîné la suspension par la FSMA de l'action Shurgard  pendant quelques heures à la Bourse de Bruxelles, marché qu'il occupe depuis le mois d'octobre dernier. 

Pour l'exercice écoulé, Shurgard a vu son parc de stockage s'agrandir de 5% sur un an avec l'acquisition de 9 propriétés en Suède et au Royaume-Uni pour un total de 41.000 m² et l'ouverture de 2 nouveaux emplacements à Stockholm et Berlin. L'année a également été marquée par l'extension et le réaménagement de 6 sites. Le taux d'occupation est resté stable à environ 87%. 

L'accroissement de la surface disponible à la location a évolué du pair avec les revenus opérationnels du groupe, en hausse de 2,7% sur un an à 244,7 millions d'euros. L'Ebidta grignote 0,6% en 2018 pour atteindre fin décembre un peu plus de 136 millions d'euros. La trésorerie de Shurgard se situe elle au-dessus des 250 millions d'euros alors que la direction du groupe se félicite d'être parvenue à accroître sa rentabilité. "2018 a été une grande année pour Shurgard", se réjouit le CEO Marc Oursin qui pointe la capacité de son groupe à croître "avec 167 millions d'euros investis dans toute l'Europe".

Pour l'année en cours, Shurgard se dit prêt à saisir plusieurs opportunités et envisage de mettre la main sur 3 emplacements, tout en maintenant le rythme de croissance des revenus affiché en 2018. Le groupe prévoit aussi de distribuer un dividende de 0,22 euro par action.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés