Sioen, une valorisation attractive

Sioen a dégagé une performance exceptionnellement solide durant les dix dernières années.

Sioen est un groupe textile qui commercialise essentiellement des produits très spécialisés, comme des vêtements de protection (ignifuges, etc.) ainsi que des toiles et des tissus pour des usages professionnels (par exemple, pour les semi-remorques des camions). La majorité du chiffre d’affaires est actuellement réalisée sur les marchés européens, le groupe n’étant que marginalement exposé aux Etats-Unis ou aux pays asiatiques. Le groupe a dégagé une performance exceptionnellement solide durant les dix dernières années avec un quasi-quintuplement du cours.

Sioen
  • Consensus: 2 avis "acheter", 2 avis "conserver", 0 avis "vendre"
  • Objectif de cours moyen: 29,5 euros
  • Capitalisation boursière: 470 millions d’euros
  • Rapport cours/bénéfice 2019: 13,7
  • Performance sur 1 an: -17,9%
  • Performance sur 5 ans: +106%

Du plus bas au plus haut, c’est pratiquement à une multiplication par dix à laquelle les investisseurs ont pu assister, dans la foulée d’une internationalisation de l’activité qui poussera Sioen à participer activement à la consolidation du marché européen, avec notamment l’acquisition du britannique James Dewhurst Group. Durant les 12 derniers mois, le cours s’est toutefois replié de près de 18%, en raison des incertitudes macroéconomiques croissantes dans un contexte concurrentiel plus difficile qui ont poussé la direction à se montrer relativement prudente pour les perspectives de l’exercice en cours.

La valorisation est retombée vers un rapport cours/bénéfice de 13,7 sur base du résultat par action attendu pour 2019, soit un niveau qui semble raisonnable au vu d’une croissance attendue du résultat par action tournant autour de 7,4% par an pour les exercices 2019 à 2021, tandis que la progression moyenne du chiffre d’affaires devrait tourner autour de 3,5%. Sioen reste exposé aux fluctuations des prix du pétrole, et la tendance baissière du prix du brut durant les trois derniers mois aura un impact favorable sur les résultats du deuxième trimestre, dont la publication est prévue pour la fin du mois.

Le consensus est aujourd’hui assez favorable avec deux avis d’achat et un potentiel haussier qui approche de 25% pour les prochains mois. Les analystes tablent sur un redressement de la marge opérationnelle pour les prochaines années, qui devrait progressivement remonter vers les niveaux atteints en 2016 (avant l’acquisition de James Dewhurst Group). Chez ING (qui a récemment lancé sa couverture avec un avis d’achat), l’analyste souligne que "la bonne diversification de l’activité devrait permettre le maintien des flux de trésorerie, tandis que la politique d’acquisition renforcera les niches où le groupe dispose d’une position dominante".

Publicité
Publicité

Echo Connect