Solvay désendetté, VGP et Bpost en vue (débriefing actions belges)

Le recul d'ING après ses résultats a pesé sur le Bel 20. ©BELGA

Les résultats de Solvay et Montea ont été bien accueillis. ING a plombé le Bel 20 après avoir indiqué un bénéfice en baisse.

La Bourse de Bruxelles a continué de progresser ce jeudi alors que le résultat des élections présidentielles américaines n'est toujours pas connu. Le Bel 20 a gagné 0,12% à 3.209,01 points.

Solvay a progressé de 5,07% après ses résultats. Avec un chiffre d'affaires en recul de 14,3% en un an, le groupe chimique a clôturé un trimestre difficile. Mais il s'est désendetté et a repris les investissements. Chez Kepler Cheuvreux, les analystes observent que les résultats du groupe sont 5% supérieurs aux attentes.

Les Sociétés immobilières réglementées (SIR) Aedifica , WDP et Cofinimmo ont avancé respectivement de 1,86%, 1,52% et 2,33%.

ING a chuté de 4,84% . La banque a indiqué une baisse de ses bénéfices au troisième trimestre. Elle a estimé tenir bon face à la crise économique provoquée par la pandémie, mais a annoncé supprimer un millier d'emplois en Amérique du Sud et en Asie. Le recul de l'action a pesé sur le Bel 20. Toutefois, l'autre valeur bancaire de l'indice, KBC, a pris 0,92%.

Proximus a lâché 3,22% et Telenet 1,32%.

Sur le marché élargi, bpost (+3,03%) et VGP (+4,41%) ont progressé après que KBC Securities a inclus les deux valeurs dans sa "Top Pick List".  Jefferies a relevé son objectif de cours sur bpost à 12 euros contre 10 euros avant. La recommandation reste à "acheter".

Montea a gagné 5,07%.   La société a dégagé un résultat EPRA de 42,2 millions d’euros sur les neuf premiers mois de 2020, en hausse de 13%. Au 3 novembre, la SIR a encaissé 99% de tous les loyers dus. Elle table sur une hausse d'au moins 5% de son dividende. Dans le même segment, Care Property Invest a avancé de 0,18% après ses résultats publiés mercredi soir.

Euronav a avancé de 1,26%. Le groupe maritime a  évoqué, lors de la présentation de ses résultats du troisième trimestre, des conditions hivernales difficiles en raison des réductions de production de l’Opep, du ralentissement de la reprise de la demande à cause du Covid-19 et de l’augmentation de la capacité des navires.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés