Succès pour l'IPO de Nyxoah à la Bourse de Bruxelles

©BELGA

La medtech Nyxoah lève jusqu'à 85 millions d'euros pour son arrivée sur le marché bruxellois. Le prix d'émission de son action a été fixé à 17 euros, "un succès" selon les dirigeants de la société basée à Mont-Saint-Guibert.

Le symbole "NYXH" débarque à la Bourse de Bruxelles. Nyxoah, société active dans le secteur des technologies de la santé, a publié les résultats de son offre publique initiale d'actions nouvelles, lancée le 9 septembre 2020.

Le prix d'émission final a été fixé à 17 euros par action, soit le haut de la fourchette estimée par la medtech. Nyxoah affiche ainsi une capitalisation boursière initiale d'environ 364 millions d'euros.

La société de Mont-Saint-Guibert espérait lever 60 millions d'euros avec cette opération. Il à présent question d'un maximum de 85 millions d'euros si l'option de surallocation est intégralement exercée. Le succès de son appel au public est tel que la medtech a émis 12% d'actions supplémentaires, ce qui porte le total des titres mis en circulation à plus de 4,335 millions.

Les transactions sur le titre Nyxoah débuteront ce vendredi 18 septembre à la Bourse de Bruxelles.

Un implant miniature

Fondée en 2009 par l’entrepreneur en série belge Robert Taub - qui en est toujours le président -, Nyxoah a créé un implant miniature. Celui-ci agit par neurostimulation pour maintenir les voies respiratoires supérieures ouvertes pendant le sommeil. Ce dispositif vise à combattre plus efficacement les apnées obstructives du sommeil et se distingue fortement des traitements existants en la matière.

Pour Robert Taub, cette IPO est l'aboutissement d'un long processus: "Lorsque la Société a été créée en 2009, l'ambition était de développer une solution unique centrée sur le patient pour aider les personnes atteintes du syndrome d'apnées obstructives du sommeil à profiter pleinement de leur vie. L'enthousiasme débordant des nouveaux investisseurs et des investisseurs existants nous aidera davantage à concrétiser cette vision."

L'argent levé par le biais de cette introduction en bourse doit notamment servir à financer la fin des études cliniques en cours pour l'implant de Nyxoah qui a déjà obtenu une autorisation de commercialisation en Europe et un droit au remboursement en Allemagne.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés