Tessenderlo confirme ses prévisions, son actionnaire Picanol pas

©BELGA

Le groupe chimique Tessenderlo table toujours sur un bénéfice d'exploitation supérieur à celui de 2018. Son actionnaire principal, Picanol, s'attend, lui, à un chiffre inférieur à celui de l'an dernier.

Des vents contraires soufflent sur Tessenderlo et Picanol , son actionnaire principal. Les deux sociétés ont publié leurs résultats du premier semestre. Alors que le groupe chimique Tessenderlo a confirmé son objectif de bénéfice d'exploitation en hausse par rapport à 2018, le groupe textile Picanol a lui revu à la baisse ses prévisions.

Chez KBC Securities, l'annonce du groupe textile a poussé les analystes à revoir l'objectif de cours de l'action à la baisse. Le prix cible a été ramené à 70 euros contre 80 euros auparavant. Mais Guy Sips, analyste chez KBC Securities, recommande toujours d'"accumuler" le titre, qui, rappelons-le, a rapporté plus de 3000% à ses actionnaires sur les dix dernières années. 

Guy Sips indique que Picanol, suite à l'obtention du contrôle de Tessenderlo, a changé sa manière de publier ses résultats. Désormais, la division "Machines & Technologies" remplace celles de "Machines à tisser" et "Industrie". Au premier semestre, cette division a subi un déclin important en revenus (-26%) à 262,8 millions d'euros, alors que KBC Securities attendait un chiffre de 268 millions d'euros. Picanol a dû composer  avec un ralentissement global du marché des machines, provoquée par un climat macroéconomique incertain.

"Pour le second semestre, Picanol anticipe un impact négatif supplémentaire du climat macroéconomique incertain. Le ralentissement du marché des machines ne sera pas compensé par les autres segments de Tessenderlo" indique-t-il. Car depuis 2013, date où Picanol a commencé à utiliser ses réserves de cash pour acquérir des parts du groupe chimique, Tessenderlo s'est traduit par des gains de capital importants pour la société de textile. 

Cap maintenu pour Tessenderlo

Tessenderlo a lui connu un bon premier semestre, avec des résultats supérieurs aux attentes des analystes. Son bénéfice d'exploitation s'est établi à 144,9 millions d'euros, plus que les 137,6 millions d'euros attendus par le consensus des analystes. Le groupe a réitéré ses prévisions pour le reste de l'année.

Chez Degroof Petercam, l'analyste Nathalie Debruyne souligne toutefois que "la division Performance Chimie ne devrait pas observer d'amélioration au deuxième semestre en raison de problèmes techniques que Tessenderlo a déjà pointés pour le troisième trimestre". Mais elle juge positif le maintien des prévisions du groupe, malgré une faible condition agronomique due au mauvais temps aux Etats-Unis. Elle a maintenu sa recommandation à "conserver" avec un prix cible de 31 euros. 

Chez KBC Securities, l'analyste Wim Hoste estime que l'action Tessenderlo est devenue bon marché. "Après la mauvaise performance de l'action ces derniers mois, où elle a perdu environ 20% depuis son pic d'avril, et une valorisation qui devient de plus en plus intéressante, nous avons décidé de relever notre recommandation à "accumuler" contre "conserver" avec un prix cible inchangé à 34 euros" écrit-il dans une note.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés