UCB et les banques font plier le Bel 20 (+Débriefing)

©Photo News

Les investisseurs ont sanctionné UCB malgré son tour de force aux Etats-Unis. Les banques cotées à Bruxelles sont restées sur leur faim après le rendez-vous BCE du jour.

Après une ouverture prudente dans le vert, le Bel 20  n'a pas résisté à la culbute du groupe pharma UCB couplée au repli des valeurs bancaires après la conférence de presse de la BCE. 

©DENIS CLOSON / ONESHOT.BE

UCB a pourtant obtenu le feu vert des services sanitaires américains pour la commercialisation d'un de ses médicaments, ce qui a d'ailleurs poussé KBC Securities à relever son objectif de cours sur la valeur. La valeur, dont le volume d'échange a été deux fois plus important que sur la moyenne des vingt dernières séances, a perdu 2,64% pour terminer la séance sous les 76 euros, plus forte baisse de l'indice bruxellois.

Les entreprises pharma et les biotechs ont souffert dans leur ensemble, signant le recul sectoriel le plus important en Europe. Argenx  a lâché 1,66% et Galapagos  1,13%.

Du côté des banques, le statu quo de la BCE et son manque de visibilité pour compenser les effets de ses taux historiquement bas sur la rentabilité des banques a pesé sur KBC et ING  , pourtant très en vue en matinée. A l'inverse, Telenet  avait le vent en poupe avec un gain de 1,89% sur la séance, plus forte hausse du Bel 20. Le groupe télécoms a bénéfice d'une revue à la hausse de son objectif de cours par Kepler et Cheuvreux qui passe de 43 à 44 euros. La recommandation reste quant à elle toujours cramponnée à l'échelon "à conserver".

Les spécialistes de l'immobilier ont aussi soutenu la cote, avec une mention pour Cofinimmo  qui a annoncé au marché une nouvelle acquisition chez nos voisins néerlandais.

Hors Bel 20, les investisseurs ont scruté, en vain, la moindre nouvelle concernant Nyrstar  . L'action du producteur de zinc a été suspendue lundi en cours de séance.

La SIR VGP  a glané 1,31% à 77,40 euros. ING a relevé son objectif de cours pour le champion de l'immobilier logistique à 85 euros contre 79 euros auparavant. La recommandation reste à "acheter".

Exmar et Recticel se sont démarqués avec des hausses de 4,74% et 3,4%. Les biotechs IBA (+5,26%) et Celyad (+0,84%) ont aussi grappillé des points.

Publicité
Publicité

Echo Connect