Publicité
Publicité

Umicore, lanterne rouge du Bel 20 (débriefing actions belges)

©BELGA

Le Bel 20 a été freiné par la piètre performance d'Umicore et avance d'un petit 0,02%. Sur le marché élargi, la hausse était plus franche avec un gain de 0,9% ce mercredi.

Le Bel 20 a changé de direction à neuf reprises ce mercredi, tiraillé entre une crise sanitaire qui s'éternise et des signaux positifs qui attestent de la reprise de l'économie mondiale. L'indice bruxellois a clôturé sur une timide hausse de 0,02%.

Les valeurs du secteur immobilier ont tiré la tendance vers le haut. WDP (+1,44%) et Aedifica (+1,96%) se sont distinguées parmi les plus fortes progressions du jour. Barco (+2,99%), bien en forme depuis quelques jours, a également accompagné les deux SIR dans le haut du classement.

À l'autre extrémité, Umicore (-2,50%) a signé la moins bonne performance du jour. Le champion de la technologie des matériaux va déménager depuis Olen une partie de son "activité cobalt" en Finlande. L'opération, qui entraînera la suppression de 165 emplois, a été sanctionnée sur les marchés. Les investisseurs semblent y percevoir un signal que tout ne va pas bien dans la division Energy and Surface Technologies.

Galapagos a cédé 0,62% à 121,20 euros. Bernstein a réduit son objectif de cours sur la biotech à 115 euros contre 170 euros, évoquant une "réalité commerciale qui reste faible" pour le traitement vedette de l'entreprise malinoise.

Hors Bel 20, Kinepolis a vu Kepler Cheuvreux ajuster le tir de sa recommandation, qui reste à "acheter". Les suiveurs de l'action ont raboté leur objectif de cours, qui passe à 39 euros contre 46 euros. En bourse, l'opérateur de salles obscures a tout de même pris 1,51% à 30,30 euros. Pour rappel, il a fondu de près de 50% depuis le début de l'année.

Kiadis a reculé de 5,28% à 1,56 euro. La biotech néerlandaise, dont la trésorerie a gonflé au cours du dernier trimestre, pourrait, selon les calculs des analystes de KBC, se mettre en quête d'argent frais dans six mois tant ses recherches dans le domaine des greffes de moelle osseuse sont coûteuses. Une perspective qui a refroidi la cote. Kiadis a lâché 4,54%, ce qui porte son repli depuis la mi-septembre à plus de 15%.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés