Umicore, victime des choix de Tesla

Umicore est un spécialiste mondialement reconnu dans la fabrication des composants pour batteries lithium-ion rechargeables et dispose d’usines en Pologne, en Corée et en Chine. ©Umicore

Umicore patinait en Bourse de Bruxelles ce mercredi à la suite des annonces de Tesla. Le constructeur auto veut notamment doubler les spécialistes des batteries électriques pour rendre ses véhicules moins chers.

Preuve que l’action Umicore est sensible aux batteries des véhicules électriques, le volume des échanges sur le titre du spécialiste du recyclage de matériaux était ce mercredi matin 5 fois plus élevé que la moyenne des 20 derniers jours.

"Même si l’exposition d’Umicore à Tesla est limitée, les plans d’Elon Musk réduisent clairement les parts dans le marché des batteries électriques", commentent les analystes de la banque Morgan Stanley qui estiment que l’action du groupe belge est surévaluée.  

Umicore a démarré la séance en repli de plus de 3%, remontant quelque peu la pente en cours de journée. Son action a terminé là où tout a commencé, à savoir sur un recul de 3,05%.

"Tesla a déjà fait plein de promesses qu’elle a reportées dans leur exécution."
Wim Hoste
Analyste- KBC Securities

Pour les analystes de KBC Securities, il n’y a pas le feu au lac. Les ambitions de Tesla sur un marché des batteries cher à Umicore ne sont "pas un changement majeur" dans le suivi de la valeur cotée à Bruxelles, lit-on dans la note matinale de la banque. Les analystes maintiennent leur recommandation "à conserver" pour Umicore avec un objectif de cours toujours fixé à 44 euros.

Ils rappellent aussi que l’arrivée de Tesla sur le marché des batteries n’est qu’à une phase embryonnaire. "Tesla a déjà fait plein de promesses qu’elle a reportées dans leur exécution", tempère Wim Hoste, suiveur de l’action Umicore pour KBC Securities.  

À la Bourse de Tokyo, Panasonic a lâché 3,74%, les investisseurs s’inquiétant, là aussi, de voir un important client prendre la poudre d’escampette. Les relations n’étaient déjà plus au beau fixe entre les deux partenaires. L’an dernier, ils avaient, faute de moyens, revu leurs ambitions à la baisse.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés