Une astuce étonnante pour battre le marché

©REUTERS

Une étude récente démontre qu’il existe un moyen très simple pour dégager une performance nettement supérieure à celle du marché. Il n’est pas très orthodoxe, mais a fait ses preuves sur le long terme.

Pour tenter de battre le marché, plus besoin d’éplucher laborieusement les comptes de résultat d’une société cotée ou ses ratios de valorisation. Plus nécessaire, non plus, de décrypter le sabir des analystes financiers ou d’écouter des conférences téléphoniques de CEO trop souvent soporifiques.

Il suffit de constituer un panier de valeurs dont le "ticker" (le symbole boursier) est original et facile a retenir comme BOOM pour la société DMC Global ou SALE pour RetailMeNot. Ou encore PZZA (Papa John’s), WIFI (Boingo Wireless) ou KOOL (Thermogenesis Corp).

Une étude récente du Pomona College, relayée par CNBC, confirme les résultats d’une recherche menée dix ans plus tôt: les "tickers" intelligents qui peuvent être prononcés comme des mots normaux ou présentent une association claire avec le produit performent particulièrement bien.

Sur un marché efficace avec des investisseurs rationnels, les cours des actions devraient être basés sur les cash flows anticipés et ne devraient pas dépendre de quelque chose d'aussi superficiel que des symboles boursiers. Cependant, les décisions humaines reposent souvent sur des 'données bruyantes' (noisy data) et des jugements erronés.
Les auteurs de l'étude

Return annuel moyen de 13%

Selon cette étude, qui s’est focalisée sur les returns dégagés entre 2006 et 2018, un panier composé de 22 titres présentant de tels symboles a affiché un return annuel moyen de 13,22%, tandis que l’indice CRSP Total Market qui regroupe près de 4.000 entreprises se contentait d’une progression de 4,9% sur la même période.

Pour les chercheurs deux phénomènes entrent ici en jeu: les "tickers" plus faciles à mémoriser, aident les investisseurs à se souvenir d'autres informations importantes sur les sociétés et donnent plus d'élan pour acheter ces actions.

"Sur un marché efficace avec des investisseurs rationnels, les cours des actions devraient être basés sur les cash flows anticipés et ne devraient pas dépendre de quelque chose d'aussi superficiel que des symboles boursiers. Cependant, les décisions humaines reposent souvent sur des 'données bruyantes' (noisy data) et des jugements erronés", soulignent les auteurs de cette étude .

Celle-ci démontre également que cette surperformance n’est pas le fait de quelques stars. 19 valeurs sur les 22 intégrées dans le panier ont battu le marché.

En Belgique, c'est la cata...

En Belgique, il n’y a pas vraiment de "tickers" qui peuvent marquer les esprits, en français du moins. Avec des traductions en anglais, on a bien GREEN pour Greenyard et CURE pour la biotech Curetis, mais elles sont plutôt synonymes de catastrophes boursières récentes…

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect