Une opportunité d'achat sur le titre D'Ieteren

©DRIES LUYTEN

Les analystes de Kepler Cheuvreux estiment que le repli du titre offre une opportunité d'achat. L'action subit, selon eux, les soubresauts du marché automobile, alors que le titre serait avant tout une "histoire Belron".

Le titre D'Ieteren , qui avait souffert lundi en perdant plus de 4%, terminant même lanterne rouge de la Bourse de Bruxelles, perd encore ce mardi plus de 1%. Selon les analystes de Kepler Cheuvreux, cette chute s'explique par l'annonce de la baisse des ventes de voitures haut de gamme, telles que Porsche et Audi, en Belgique. "Nous prévoyons déjà que le volume du marché va baisser de 4% cette année, partiellement contré par des effets de prix alors que de plus en plus de gens roulent en SUV", indiquent-ils. 

La Febiac a annoncé lundi soir que les immatriculations de voitures neuves avaient chuté de 12% en août et de 6% depuis le début de l'année. "D'Ieteren résiste plutôt bien, avec une hausse de 4% en août et un recul de 5% depuis le début de l'année", notent les analystes. Ceux-ci ajoutent que l'histoire de l'action D'Ieteren n'est pas basée sur l'automobile, car la division voitures ne représente que 24% des volumes de vente du groupe.

Bonne performance de Belron

"L'histoire de l'action D'Ieteren porte surtout sur Belron", sa division vitrage, estiment-ils. Celle-ci pèse 46% des volumes de vente du groupe. "Le premier semestre montre les forts progrès de Belron avec une marge opérationnelle en amélioration, passant de 7,5 à 10,8%. Ceci reflète la solide position de marché de Belron, avec une augmentation de la pénétration du système d'aide à la conduite automobile (plus complexe, donc à prix plus élevés) et un focus plus déterminé sur les flux de trésorerie", précisent les analystes.

Selon eux, la chute du titre, lundi, offre une opportunité d'achat. Ils recommandent toujours l'action à "acheter" avec un prix cible de 55 euros.

Prévisions pour 2019

La semaine passée, le groupe D'Ieteren avait abaissé ses prévisions pour sa division véhicules, en indiquant un bénéfice avant taxe pour l'année "stable" contre "en légère amélioration" précédemment. Par contre, les prévisions annuelles de Belron ont été revues à la hausse, la progression attendue passant de 30% à 70%. Celles du groupe restent inchangées avec comme objectif de dépasser de 25% au moins le résultat de l'an dernier.

Le groupe avait également annoncé un programme  de rachats d'actions propres d'une valeur de 150 millions d'euros, les titres acquis devant être ensuite annulés. Une preuve, selon les analystes, que D'Ieteren a confiance dans sa génération de flux de trésorerie.

Depuis le début de l'année, le titre progresse de plus de 32%, alors que le secteur automobile européen n'a avancé que de 2,60%. 

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés