Vente surprise chez Recticel, rebond de ING (Débriefing actions belges)

La semaine commence bien pour le Bel 20. ©BELGA

L'annonce de deux transactions par Recticel a fait bondir le cours de l'action. ING a rebondi après son plongeon de la semaine précédente.

La Bourse de Bruxelles a démarré la semaine en hausse, grâce aux résultats encourageants des mesures de confinement prises en Europe pour lutter contre le Covid-19. Le Bel 20 a progressé de 3,95% à 2.969,80 points.

Aperam , qui avait gagné la semaine précédente 7,81% en variation hebdomadaire, a pris 5,18%. Après une chute de 40% de l'action, les analystes de Kepler Cheuvreux ont relevé leur conseil sur Aperam à "acheter", contre "conserver". L'objectif de cours est de 26 euros, contre 25. "Alors que la plupart des risques court terme sur les résultats semblent reflétés dans le cours de l'action, Aperam offre un potentiel de hausse significatif, en supposant que sa performance est cohérente avec le passé", écrivent-ils.

ING a signé un rebond de 9,31% après avoir fortement chuté la semaine précédente suite à l'annonce de la suspension de son dividende à la demande de la Banque centrale européenne pour toutes les institutions bancaires. KBC  , qui a pris la même décision, a repris 8,45%.

Proximus a perdu 4,68% sur des prises de bénéfices après son fort rebond de la semaine précédente. Le groupe avait présenté son nouveau plan stratégique, bien accueilli par les investisseurs. Les analystes de Kepler Cheuvreux ont souligné que Telenet (+5,32%) a rejoint Orange Belgium (+1,25%) dans le but d'annuler l'éventuelle vente de VOO. "En cas d'accord, cela pourrait compromettre son dividende, mais là encore, on pourrait également considérer qu'il s'agit d'un accord transformationnel, car il bénéficierait d'une plus grande échelle et de synergies", écrivent-ils.

Sur le marché élargi, Recticel a bondi de 36,26%, après l'annonce de la cession de sa division "Automotive Interiors" et sa participation dans Eurofoam pour 210 millions d'euros. Les analystes de ING ont estimé à 85 millions d'euros le gain de capital que vont générer les deux transactions et s'attendent à ce que la société n'ait plus de dettes à la fin de cette année.  

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés