VGP double son bénéfice mais n'impressionne pas

La valeur du portefeuille immobilier de VGP a dépassé les 3 milliards d'euros au cours des six premiers mois de l'année 2020. ©VGP

Le spécialiste de l'immobilier logistique a présenté un solide bulletin semestriel. VGP confirme aussi que l'impact du Covid-19 reste limité sur ses activités.

Début août, VGP avait prévenu le marché que son bénéfice allait être plus élevé qu'attendu. Ce lundi, à l'occasion de la publication de ses résultats semestriels, la société immobilière confirme.

La SIR a dégagé au premier semestre 2020 un bénéfice net de 196,6 millions d'euros, contre 75 millions pour la même période un an auparavant. Ce chiffre correspond au haut de la fourchette des prévisions de la SIR. La hausse de 135% du bénéfice s'explique principalement par l'impact positif de sa coentreprise avec Allianz RE (la seconde du genre) concernant le VGP Park München et ses 674.000 m² situés à proximité de la ville de Munich. Ce qui fait dire au patron de la SIR que son groupe "veut devenir un véritable acteur européen de l'immobilier".

"Les résultats montrent que VGP fait des gains solides et qu’il y a peu d’impact négatif de la pandémie de coronavirus".
Les analystes de KBC Securities

La valeur du portefeuille immobilier de VGP, en incluant les joint ventures à 100%, s'affiche ainsi en hausse de 16,6% sur six mois à 3,23 milliards d'euros. Et l'activité pour l'exercice en cours tourne à plein régime: 12 projets ont déjà été livrés et 33 autres sont en cours de construction, ce qui prouve que la société immobilière résiste très bien à la crise.

La SIR anversoise garde aussi le contrôle sur ses finances. Son niveau d'endettement a diminué à 35%, contre 37,2% fin décembre. L'augmentation de capital de 200 millions d'euros réalisée en avril dernier n'est pas étrangère à la réduction de son bilan.

Début mars, KBC Securities, avait fait grimper son objectif de cours pour VGP de 85 à 128 euros. Ce lundi, la banque a épinglé le fait que "les résultats montrent que VGP fait des gains solides et qu’il y a peu d’impact négatif de la pandémie de coronavirus". L'horizon est donc au beau fixe pour KBC Securities qui rappelle ainsi que "l'entreprise dispose d'une forte expérience dans la gestion, d'une puissante banque foncière (dont le portefeuille n'a pas encore fait état de la moindre perte) et d'un partenariat solide avec Allianz". Les atouts de VGP sont toutefois "bien intégrés dans le cours actuel de l'action VGP", précisent les analystes de KBC. Raison pour laquelle il ne modifie pas l'objectif de cours sur la valeur, qui reste fixé à 129 euros. La recommandation, elle, baisse d'un cran et passe de "à acheter" à "à conserver".

Même son de cloche chez Degroof Petercam où l'action disparaît de la liste d'achats de la banque. "Au rythme actuel, nous voyons peu de potentiel de hausse par rapport à notre objectif de prix de 129 euros. C’est pourquoi nous ajustons les conseils", justifie l’analyste Vivien Maquet.

Ce lundi, l'action VGP a grimpé de plus de 3% à l'ouverture mais a perdu toute son avance à la mi-séance. Vers 12h30, le titre se repliait de 2,29% à 119,60 euros.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés