AG Insurance trouve du rendement hors marché

©Photo News

L’assureur, AG Insurance, cherche des investissements qui procurent un rendement supplémentaire par rapport aux obligations gouvernementales classiques, la sécurité comprise.

Dans ses prévisions financières, AG Insurance entrevoit une poursuite de la reprise économique, tandis que l’inflation devrait continuer à remonter, sans toutefois atteindre l’objectif de 2% de la Banque centrale européenne. Dans ce contexte, les taux d’intérêt continueraient à grimper, mais légèrement et lentement. C’est du moins le scénario principal que prévoit AG Insurance, avec une probabilité de 60%. Si les choses se passaient moins bien, des pressions déflationnistes réapparaîtraient, avec des taux qui reviendraient vers leurs planchers de 2016 (20% de probabilité) et si, au contraire, l’économie surchauffait avec une inflation plus forte que prévu, les taux se normaliseraient (20% de chance également).

En partant de son scénario de base, AG compte maintenir sa politique d’alignement entre les rendements de ses investissements et ses engagements envers les bénéficiaires de ses assurances de la Branche 21, dont l’encours s’élève à 73 milliards d’euros, ce qui fait de l’assureur le plus grand investisseur institutionnel belge.

"Notre politique de ‘matching’ reste intacte", souligne Wim Vermeir, chief investment officer d’AG Insurance. Pour cela, l’assureur cherche des investissements qui procurent un petit surcroît de rendement par rapport aux obligations gouvernementales classiques, tout en offrant la même sécurité, quitte à faire une croix sur la liquidité, sachant que l’assureur conservera généralement son investissement jusqu’à l’échéance.

C’est ainsi qu’AG s’oriente vers des prêts directs à des agences publiques bénéficiant de la garantie de l’État ou encore à des pouvoirs publics locaux (communes, intercommunales, etc.). Il accorde aussi des crédits à des entreprises peu endettées présentant un bon profil mais peu connues, ce qui oblige celles-ci à payer un peu plus cher leurs emprunts. AG finance aussi des projets d’infrastructures à hauteur de 916 millions d’euros.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés