Publicité
Publicité

Au tour de l'Italie d'affoler les marchés

L’Europe boursière a terminé en net repli une semaine mouvementée. Les places financières ont d'abord affiché leur déception vis-à-vis du marché de l’emploi américain. Mais ce sont surtout les valeurs bancaires qui ont déstabilisé les Bourses, à l'instar de celle de Milan. Après la Grèce chahutée par S&P et le Portugal par Moody's, l'Italie est perçue par les investisseurs comme la prochaine victime. A Bruxelles, le titre Dexia a plongé de près de 4%.