Banco pour les émissions française et espagnole

© Simon Dawson

Paris a levé près de 8 milliards d'euros à des taux en baisse. De son côté, Madrid a émis avec succès 4,5 milliards d'euros à moyen et long terme. Grâce à cette opération, l'Espagne est déjà parvenue à réaliser un quart de son programme obligataire pour 2012. Le marché obligataire se porte donc bien, signe d'une détente insufflée par l'injection de liquidités de la BCE aux banques de la zone euro, à la fin de l'année passée.

La France a levé jeudi 7,962 milliards d'euros d'obligations assimilables du Trésor (OAT), à échéance 2018, 2020 et 2022, un emprunt qui s'est soldé par des taux favorables pour le pays et une demande soutenue, a annoncé l'Agence France Trésor dans un communiqué.

Le montant emprunté se situe dans le haut de l'objectif de l'AFT, chargée de placer la dette française sur les marchés, qui prévoyait de lever entre 6,5 et 8 milliards d'euros.

Cette émission de dette intervient au moment où la France bénéficie sur le marché obligataire, où s'échangent les titres déjà émis, de taux très bas, signe que les investisseurs plébiscitent toujours la dette française, alors même que le pays a perdu son triple A mi-janvier.

Les opérations de prêts exceptionnelles aux banques de la Banque centrale européenne (BCE) et la perspective d'un accord sur la dette grecque contribuaient à une certaine accalmie pour de nombreux pays sur le marché de la dette.

Concernant l'adjudication de la France de jeudi, la demande a été particulièrement soutenue sur les échéances 2018 et 2020, dans une moindre mesure pour 2022, la ligne de référence pour les marchés.

En revanche, l'AFT n'a fourni aucun élément de comparaison concernant les taux offerts lors de l'émission, qui restent toutefois très bas.

  • Sur la ligne à 4,25% et à échéance le 25 octobre 2018, la France a emprunté 1,011 milliard d'euros, à un taux moyen pondéré de 2,44%.
  • Sur la ligne à 2,50% et à échéance le 25 octobre 2020, la France a emprunté 1,253 milliard d'euros, à un taux moyen pondéré de 2,91%.
  • Sur la ligne à 3,00% et à échéance le 25 avril 2022, la France a emprunté 5,698 milliards d'euros, à un taux moyen pondéré de 3,13%.

→ Le règlement sur ces trois lignes aura lieu le 7 février.

L'Espagne a déjà bouclé un quart de son programme de 2012

Le Trésor espagnol a levé jeudi 4,560 milliards d'euros en obligations à échéance 3 et 5 ans, profitant pour la huitième fois consécutive de taux d'intérêt en chute, signe d'une détente des marchés, ce qui lui permet de boucler déjà un quart de son programme pour 2012.

Les investisseurs continuent d'être nombreux à vouloir prêter au pays, avec une demande approchant jeudi les 10,5 milliards d'euros, ce qui a permis au Trésor, qui visait une fourchette de 3,5 à 4,5 milliards, d'emprunter un peu plus que prévu, selon un communiqué de la Banque d'Espagne.

Les taux d'intérêt sont ressortis en nette baisse par rapport aux dernières émissions similaires: pour l'émission à 3 ans, ils sont passés à 2,861% (contre 3,384% le 12 janvier), pour celle à 4 ans ils se sont affichés à 3,455% (contre 4,021% le 19 janvier) et pour celle à 5 ans ils ont aussi nettement baissé à 3,565% (contre 5,544% le 1er décembre).

L'Espagne boucle ainsi la huitième émission consécutive couronnée de succès, avec un coût de financement en baisse.

Avec cette émission, l'Espagne a déjà bouclé près de 25% de son programme obligataire pour 2012, qui table sur 86 milliards d'euros bruts d'émissions à moyen et long terme, soit près de 10 milliards de moins qu'en 2011 (95,6 milliards).

Ces dernières semaines, le Trésor a profité à plusieurs reprises de bas taux d'intérêt pour emprunter plus que prévu, allant même jusqu'au double de sa fourchette d'émission prévue dans certains cas, car à l'avenir, dans un contexte de récession et de crise de la dette en zone euro, les prochaines émissions pourraient être plus difficiles.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés