Beau succès pour la nouvelle émission obligataire de Solvay

©REUTERS

Après les 3,25 milliards d’euros d’il y a 8 jours, Solvay a encore levé 1,6 milliard de dollars hier, via le marché des obligations.

Solvay est revenu mardi sur le marché de la dette en proposant deux tranches d’émissions de premier rang libellées en dollar américain, pour un montant principal combiné de 1,6 milliard. Le coupon de la première tranche, d’un montant de 800 millions de dollars, venant à échéance en décembre 2020, a été fixé à 3,40% brut. Celui de la seconde tranche, de 800 millions, arrivant à maturité en décembre 2025, à 4,45% brut. Ces coupons annuels seront payables en deux fois (paiement semi-annuel).

Ces obligations s’adressent à tous les investisseurs en Belgique, qu’ils soient particuliers ou institutionnels. Mais en décidant de fixer la coupure minimale à 200.000 euros, on peut imaginer que les particuliers ont été peu enclins à souscrire à l’une ou l’autre de ces émissions. Pourquoi Solvay a-t-il alors fixé la barre si haut? "C’est notamment parce qu’une coupure plus modeste entraîne des procédures plus lourdes. Elle permet au groupe de chimie d’éviter de devoir publier un prospectus qui doit être approuvé par la FSMA, comme l’exige la loi. En fixant la coupure à minimum 200.000 euros, le législateur estime que l’émetteur a affaire à des investisseurs avertis, en mesure de juger le risque", explique Alexandre Goldwasser, associé-gérant de la société de Bourse du même nom.

"Cela dit, ajoute-t-il, les émissions décidées par Solvay sont une grande réussite. Les prix sont montés". Sur le marché secondaire, la cotation du premier papier (3,40%) émis à 99,986% est passée à 100,25%, et celle du second (4,45%) pricé à 99,88% est montée à 100,29%. "Cela prouve que les investisseurs sont assez confiants dans le fait que Solvay est capable de faire face à ses obligations. Celles de payer les coupons et de rembourser les montants levés". Solvay est noté "BBB+" chez S&P.

L’opération d’hier s’ajoute à celle réalisée il y a huit jours et qui a déjà permis à Solvay de récolter 3,25 milliards d’euros. Ces fonds sont destinés à financer son rachat du groupe américain Cytec Industries, spécialiste des matériaux composites pour l’aéronautique.

Pour compléter son programme de financement, Solvay émettra prochainement de nouvelles actions pour un montant de 1,5 milliard d’euros. Le montant de cette augmentation de capital aurait pu être plus important. Ce qui aurait permis à Solvay de moins s’endetter. "Sans doute, que les actionnaires majoritaires familiaux ne souhaitaient pas trop se diluer", conclut Alexandre Goldwasser.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés