Publicité
Publicité

Déception pour Balta et Biocartis (+Briefing actions)

©AFP

La Bourse de Bruxelles fait de la résistance face à la morosité régnant sur les autres places boursières en Europe. AB InBev n'y est pas pour rien.

• La tendance

Une valeur à peine en hausse dans le Bel 20. Il est donc tout à fait naturel que l'indice de la Bourse de Bruxelles ait clôturé la séance  de jeudi en baisse. Et cela en dépit de la hausse de 2,23% d’un de ses poids lourds, en l’occurrence AB InBev.

En ayant fait part d’un bond de 42,8% de son bénéfice normalisé par action (BPA) à 4,04 dollars (3,32 euros), le premier brasseur a propulsé le cours de son action à la hausse à la Bourse d e Bruxelles. Elle était montée dans la matinée jusqu’à 92,93 euros (+ 5,5%). Par la suite, elle a fait l’objet de dégagements bénéficiaires qui l’ont ramenée en clôture sous les 90 euros, à 89,43 euros.

Publicité

La hausse de 13% l’Ebitda en 2017, la légère baisse du niveau de son endettement et le sentiment du brasseur selon lequel la croissance s’accélérera pour l’ensemble de l’année, ont coompté parmi les éléments qui ont aussi été appréciés. Il reste, et c’est peut-être ce qui explique que certains investisseurs ont souhaité prendre quelques bénéfices dans le courant de la journée, que l’action se traite à près de 28 fois les profits de 2017. Comme l’an dernier déjà, AB InBev attribue à ses actionnaires un dividende total de 3,60 euros, soit davantage que ce qu’il gagne par action.

Par ailleurs, en marge de la publication de ses résultats, AB InBev a encore indiqué presser Donald Trump de ne pas relever les tarifs à l’importation d’aluminium aux USA. "Cela risque de coûtes des millions de dollars", a-t-il indiqué au secteurbrassicole américain.

L'euro se reprend timidement

Les 19 autres valeurs de l’indice Bel 20 ont toutes fini dans le rouge. Proximus a cédé 0,19% à 26,34 euros. Proximus communiquera ce vendredi ses résultats de l’exercice 2017. Les analystes suivis par Bloomberg prévoient un BPA de 1,80 euro, en hausse de 4,4%.

UCB a conduit le groupe des valeurs orientés à la baisse. Le titre a reculé de 4,17% à 65,24 euros. Ce repli est attribué pour l’essentiel à des prises de bénéfice après ses récentes belles performances. Recul aussi d’Umicore (-4,66% à 44,34 euros) pour des raisons semblables et d’Ontex (-4,04% à 22,82 euros).

En dehors du Bel 20, Sioen a gagné 0,17% à 30,10 euros. Les ventes de ce groupe ont bondi de 30,2% en 2017, du fait notamment de ses acquisitions.

Concernant l'indice Stoxx 600 paneuropéen, il a achevé les séances en repli de 1,37% à 374,42 points. L'euro s'améliorait en fin de journée face au dollar (+0,12% à 1,2209 USD).

• Le briefing actions

UPDATE

>D'Ieteren: Degroof Petercam a réduit son objectif de cours à 38 euros contre 42 euros avant. La recommandation reste à "conserver".

>Le géant brassicole AB InBev affiche un quatrième trimestre solide avec des ventes en hausse de 8,2%, un Ebitda qui grimpe de 21% et un bénéfice qui bondit de 123%. Dividende total de 3,60 euros comme prévu. Notre article.

>UCB : Barclays a entamé le suivi de la valeur avec une recommandation à "sous-pondérer" et un objectif de cours de 55 euros.

>Ahold Delhaize : HSBC a relevé sa recommandation à "acheter" contre "conserver" avant. L’objectif de cours passe de 17,5 euros à 21 euros.

>Le bilan de Dexia s'est réduit de 15% au cours de l'exercice 2017. Le bénéfice net de 2016 se transforme lui en perte, sous l'effet d'éléments non récurrents et d'une volatilité comptable, explique le groupe. Notre article

>Chiffre d'affaires en hausse de 7,3%, résultat consolidé en progression de 2,6%, cession de 40% de Belron et expansion des activités, 2017 a été une année de chamboulement au sein de la maison D'Ieteren . Notre article

>Le groupe textile Sioen Industries affiche en 2017 un chiffre d'affaires net en hausse de 30,2% à 473,1 millions d'euros. Le dividende proposé pour l'année 2017 est de 0,56 euro par action. Notre article. 

>Sioen : KBC a relevé son objectif de cours à 32 euros contre 30,50 euros avant. La recommandation reste à "acheter".

>Suite à une décision de la Cour d'appel de Bruxelles dans le cadre d'une procédure liée au respect de la concurrence, Kinepolis se retrouve obligé de patienter avant de continuer ses reprises sur le marché belge. Notre article.

>Atenor fait son entrée sur le marché polonais. C’est la première acquisition du promoteur belge à Varsovie. Ce n'est sans doute pas la dernière. L'immeuble, à reconstruire en deux temps, se trouve à proximité du quartier universitaire. Notre article

>Le spécialiste du tapis doit toujours faire face, au premier semestre 2018, aux mêmes éléments compliqués qu'en 2017. Balta prévoit toutefois le versement d'un premier dividende symbolique. Notre article.

>Balta : KBC a réduit son objectif de cours à 10 euros contre 12 euros avant. La recommandation reste à "acheter".

>Biocartis renforce sa force de frappe aux Etats-Unis en ouvrant un centre de recherche et développement, avec la collaboration de Janssen Diagnostics. Notre article

>Le matelas d'Argenx atteint 360 millions d'euros. En 2017, les frais de recherche et de développement de la biotech Argenx ont atteint 51,7 millions d'euros, soit 20 millions de plus qu'en 2016. Notre article

>Argenx : KBC a relevé son objectif de cours à 67 euros contre 34 euros avant. La recommandation reste à "acheter".

>A tenir à l’œil ce jeudi. Belgique. Résultats après Bourse : Ascencio, Jensen et Solvac. Zone euro. Indicateur PMI industrie février 10h, chômage janvier 11h. USA. Revenus et consommation des ménages janvier 14h30, inflation janvier 14h30, indicateur ISM industrie février 16h, confiance des consommateurs février 16h.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Messages sponsorisés
Tijd Connect
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.
Partnercontent
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.