analyse

Denis Solvay bat le record des transactions d'initiés en Solvay

©REUTERS

Alors que jusqu’ici les initiés de Solvay dépassaient rarement la barre du million d’euros, un de ses administrateurs vend pour 7 millions d’euros de titres. Une décision motivée par la perspective de l’augmentation de capital qui cofinancera l’achat de Cytec.

D’habitude, les administrateurs et dirigeants de Solvay ne figurent pas parmi les principaux animateurs des transactions d’initiés sur Euronext Bruxelles. Ils sont devancés de loin par les représentants de sociétés comme AB InBev ou Telenet, par exemple. Le 6 août dernier, toutefois, Denis Solvay, qui siège au conseil d’administration du groupe chimique, a vendu 60.000 actions Solvay pour un total de 7,2 millions d’euros. Une opération qui retient l’attention, parce que c’est la plus grosse transaction d’initié enregistrée en Solvay depuis 2007, c’est-à-dire depuis que ces opérations sont systématiquement recensées.

Toute personne exerçant des responsabilités dirigeantes au sein d’une société cotée en Bourse doit notifier à la FSMA, gendarme des marchés, les opérations effectuées pour son compte propre sur des titres de cette société.Ces personnes sont considérées comme des "initiés", puisqu’elles sont susceptibles d’avoir accès à des informations privilégiées concernant leur société.

Le but de la manœuvre est d’assurer la transparence de ces opérations et, ce faisant, de prévenir les délits d’initiés et les manipulations de marché.

L’an dernier, une trentaine d’opérations d'initiés avaient été enregistrées chez Solvay. Depuis janvier 2015, il y en a eu une petite vingtaine. Il s’agissait la plupart du temps de ventes d’actions ou d’exercice d’options. Depuis le début de l’année, on n’a recensé qu’un seul achat d’actions Solvay, pour un montant mineur (6.000 euros). Jusqu’ici, la plus grosse vente d’actions avait été effectuée par Bernard de Laguiche, ex-CFO du groupe et administrateur délégué du holding Solvac, qui avait cédé pour 2 millions d’euros d’actions Solvay en mars dernier.

Denis Solvay ©RV DOC

Le deal orchestré voici une semaine par Denis Solvay tranche donc sur le quotidien du groupe par son ampleur. S’ajoute à cela le fait que Denis Solvay est tout sauf un habitué de la rubrique "insiders": ce n’est que la deuxième transaction qu’il effectue sur Solvay depuis 2007, et encore faut-il savoir que la première, qui remonte à l’année 2008, consistait en un achat d’actions. Bref, tout sauf un chasseur de stock options avide d’encaisser ses gains.

Participer à l’opération Cytec

Comment expliquer qu’il ait apparemment battu le record des transactions d’initiés solvaysiennes? La réponse à cette question réside dans l’actualité récente du groupe Solvay… Celle-ci est monopolisée par son projet de rachat du groupe américain Cytec . Cette opération à 4,9 milliards d’euros a été annoncée le 29 juillet dernier, mais doit encore être finalisée.

Entre-temps, les actionnaires de Solvay savent déjà qu’ils seront sollicités pour participer à l’augmentation de capital que prépare le groupe pour financer un petit tiers du deal. Solvay entend lever 1,5 milliard d’euros auprès de ses actionnaires. Un gros montant pour une société qui n’a jamais sollicité ses actionnaires de la sorte par le passé. Et Solvac, qui regroupe les grandes familles historiques et qui détient quelque 30% du groupe, a déjà indiqué qu’il suivrait l’augmentation de capital.

Reste que, pour chaque actionnaire individuel, participer à ce nouveau tour de table représente un sacré "challenge". A fortiori pour ceux qui ont beaucoup de papier. Certains d’entre eux pourraient se résoudre à vendre une partie de leurs titres avant l’opération, afin de dégager des fonds pour être prêt à souscrire à l’augmentation de capital future.

Hypothèse qu’on nous confirme au siège du groupe : "Effectivement, Denis Solvay et sa famille vendent des titres Solvay afin de dégager les ressources nécessaires pour participer pleinement, au prorata de leur participation, à l’augmentation de capital annoncée, de Solvac, l’actionnaire de référence (ou de contrôle) de Solvay". On pourrait dès lors voir d’autres ventes d’actions d’initiés Solvay du même genre fleurir dans le jardin de la FSMA dans les semaines à venir…

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés