Publicité
Publicité

Des Bourses européennes à un plus bas de deux ans

©REUTERS

Des résultats décevants, surtout dans le secteur technologique, mais aussi les tensions géopolitiques et les taux d’intérêt américains ont provoqué la méfiance des investisseurs.

Les Bourses européennes ont terminé dans le rouge, à un plus bas de presque deux ans, après la clôture des marchés asiatiques en fort recul. Les marchés américains ont ouvert en baisse. Le Stoxx 600  a perdu 1,58%, signant sa cinquième séance de baisse consécutive. À Paris, le CAC40  a chuté de 1,69%. À Francfort, le DAX  a perdu 2,27%, plombé par le recul de Bayer  (-9,5%) alors que la Justice américaine a conclu que l’herbicide de Monsanto a provoqué le cancer d’un homme. L’indice est à un plus bas depuis décembre 2016.

"Le secteur en Europe est plus vulnérable qu’aux Etats-Unis en raison de son exposition plus prononcée à la guerre commerciale et aux risques politiques."
Jonas Thulin
Responsable de la gestion d’actifs chez Erik Penser

Les places européennes creusent leurs pertes de la veille face au regain d’inquiétude sur le bras de fer entre Bruxelles et Rome sur le budget italien, aux derniers développements de l’affaire du meurtre de l’opposant saoudien Jamal Khashoggi et aux interrogations persistantes sur le Brexit et l’avenir de Theresa May à la tête du gouvernement britannique. Parallèlement, alors que la saison des résultats bat désormais son plein, plusieurs grands groupes cotés ont fait état soit d’un ralentissement de leur croissance, soit d’une montée des incertitudes entourant leurs prévisions pour la fin 2018 ou pour 2019.

Les technos à la peine

Le secteur technologique européen est le plus touché par les incertitudes de prévisions des sociétés. Le fabricant de semi-conducteur AMS  a chuté de 26,33%, et affiche la pire performance du Stoxx 600 ce mardi. AMS, qui fabrique les capteurs optiques pour l’iPhone, a déçu les investisseurs en révisant à la baisse ses prévisions de bénéfices pour le quatrième trimestre. Le géant informatique français Atos  a également vu son cours dégringoler de 22,22% après avoir abaissé ses perspectives de bénéfices. L’indice Stoxx600 Technology   est en baisse de 18% depuis son sommet atteint en juin, se rapprochant d’un marché baissier (-20%). L’analyse technique montre que la moyenne des cours à 50 jours est désormais plus basse que la moyenne à 200 jours. Cet épisode, appelé croix de la mort, survient en principe avant un marché baissier, mais cet indicateur n’a pas toujours été fiable.

Désormais, près de la moitié des valeurs du Stoxx 600 se trouvent en marché baissier.

Le secteur technologique européen affiche désormais un ratio cours/bénéfices de 17,8, contre 22,4 en juin. "Le secteur en Europe est plus vulnérable qu’aux Etats-Unis en raison de son exposition plus prononcée à la guerre commerciale, et aux risques politiques qui sont plus importants qu’au Japon et aux Etats-Unis" relève Jonas Thulin, responsable de la gestion d’actifs chez Erik Penser.

Un marché baissier

Le ralentissement de l'économie chinoise, boussole des producteurs de matériaux de base, entraîne des reculs sur les Bourses. ©AFP

Un autre secteur en souffrance ce mardi est celui des matériaux de base. Les valeurs y reculent dans le sillage des marchés d’actions chinois, alors que l’activité économique en Chine, première importatrice mondiale de métaux industriels, représente leur boussole. Les majors pétrolières étaient aussi mal orientées, sur fond de repli des cours du brut. Le baril de Brent  a reculé de 3,86%.

Le secteur des biens industriels et des services plie également sous l’effet d’avertissements sur bénéfices et résultats décevants. Le groupe suédois de défense et d’aéronautique Saab  a annoncé mardi vouloir lancer une augmentation de capital destinée à renforcer sa croissance après la signature d’importants contrats, faisant plonger le titre à la Bourse de Stockholm (-15,53%) et mène le secteur vers la baisse. L’industriel finlandais Wärtsilä   chute de 6,95% après avoir publié des résultats décevants au troisième trimestre. Désormais, près de la moitié des valeurs du Stoxx 600 se trouvent en marché baissier, ce qui signifie qu’elles ont perdu plus de 20% depuis leur dernier point le plus élevé.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés