Des changements en vue pour la Bourse de Bruxelles

©ANP

La taxation des comptes-titres ne plaît pas au président de la Bourse de Bruxelles. Il craint que celle-ci ait un effet psychologique négatif sur les investisseurs. Il propose au gouvernement d’exclure les titres de moins de 500 millions d’euros de capitalisation du champ de cette taxe.

L’année 2018 se place sous de nouveaux challenges pour Euronext Bruxelles. Lors d’une conférence de presse ce mardi, Vincent Van Dessel, son président,a pointé des nouveaux défis provoqués par les mesures du gouvernement de Charles Michel. Il a loué la réduction de l’impôt des sociétés et le soutien aux start-ups et à l’entreprenariat. Par contre, il s’inquiète des effets de la taxe sur les comptes-titres.

Cette taxe de 0,15% vise les comptes-titres à partir de 500.000 euros détenus. "Cette taxe peut sembler symbolique, mais elle ne l’est pas. Elle envoie le signal qu’on veut taxer tous ceux qui investissent dans l’économie réelle, regrette-t-il. L’effet psychologique de cette taxe sera dramatique. J’ai du mal à prévoir ce qui va se passer. Mais j’entends autour de moi des gens qui pensent vendre leurs titres en portefeuille pour investir dans l’immobilier, les actions nominatives et d’autres classes d’actifs en dehors du champ de la taxe."

Vincent Van Dessel craint que cette taxe n’ait un impact similaire à la taxe sur la spéculation que le gouvernement avait adoptée en 2016, mais supprimée au début de l’année dernière, faute de recettes suffisantes. Il a exprimé de "sérieux doutes" sur le rendement budgétaire de la mesure, qui doit rapporter plus de 250 millions d’euros aux recettes de l’État. "Le bilan total risque bien d’être négatif comme cela a été le cas pour la taxe sur la spéculation", a-t-il remarqué.

Il a rappelé qu’en 2016, cette taxe avait été très mauvaise pour la liquidité des petites valeurs. "Les volumes du Bel Mid et du Bel Small proviennent essentiellement des particuliers, qui ont été touchés par cette taxe", constate-t-il. Pour rappel, cette taxe de 33% s’imposait sur la plus-value des actions détenues moins de six mois. Dès la fin de cette taxe, Vincent Van Dessel a constaté une hausse des transactions sur les petites et moyennes valeurs de la place bruxelloise.

Le président d’Euronext Bruxelles a aussi souligné à quel point la taxe sur les opérations boursières est devenue élevée comparée aux autres pays. "La taxe sur les opérations de Bourse est passée de 0,17% à 0,35%. C’est un record mondial", indique-t-il. Cette taxe s’applique à l’achat et la vente d’une action. Au total, l’investisseur paie presque 1% de taxe. "Elle vise clairement le spéculateur, qui fait beaucoup de transactions", indique-t-il. Il ne s’est pas réjoui de la décision du gouvernement d’exonérer les dividendes du précompte de 30% jusqu’à 640 euros. "Ce montant est trop petit pour compenser les effets négatifs de la taxe sur les comptes-titres", indique-t-il, tout en rappelant que le précompte sur les dividendes a doublé depuis quelques années. Vincent Van Dessel a également cité l’exemple des Pays-Bas, où le gouvernement a décidé de baisser l’impôt des sociétés, et envisage d’abolir la taxe sur les dividendes en 2019.

Il propose au gouvernement d’exempter les titres dont la capitalisation boursière n’excède pas 500 millions d’euros du champ de la taxe sur les comptes-titres. Il réclame également une certaine stabilité fiscale en Belgique, laquelle fait selon lui défaut. "Tous les deux ans, on ajoute ou change quelque chose à la fiscalité belge. Cela ne crée pas de la confiance. La stabilité est importante." Le ministre des Finances Johan Van Overtveldt (N-VA) a reconnu ce mardi durant une conférence organisée par Euronext que la "limite a été atteinte dans la taxation du capital et des investissements"

L’année s’annonce toutefois bonne pour les introductions en Bourse à Bruxelles. Celle de Belfius est attendue, et au moins cinq autres opérations, soit plus du double des introductions en 2017, une année jugée plutôt bonne par Vincent Van Dessel.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect