Fagron acte une moins-value de 48 millions d'euros

©Hollandse Hoogte

Le résultat de la société reste dans le rouge en 2016 mais son Ebitda est supérieur aux attentes et son ratio d'endettement reste largement maîtrisé.

Fagron a dégagé, a l’issue de l’exercice 2016, un chiffre d’affaires en légère baisse (-1,3%) à 421,8 millions d’euros en deçà des prévisions des analystes qui, en moyenne s’attendaient à un chiffre de 425 millions d’euros mais en ligne avec les attentes de la direction. "En 2016, quasi toutes les activités de Fagron se sont développées positivement" a souligné Hans Stols, le CEO de Fagron.

La société spécialisée dans les préparations magistrales à destination des pharmacies a toutefois dû, en raison des changements dans le système de remboursement des soins aux Etats-Unis, acter une moins-value de 48,4 millions d’euros sur sa filiale Freedom Pharmaceuticals. Cela a pesé sur le résultat net qui s’est transformé en une perte de 18,1 millions d’euros contre un résultat négatif de 25 millions en 2015.

Réduction des coûts

Fagron signale toutefois que son programme de réduction des coûts, lancé en 2015, porte ses fruits. Dans la seconde moitié de l’année, la société a réalisé des économies de 6% par rapport à la même période que l’année précédente. Grâce en partie à ces mesures, l’Ebitda récurrent a progressé de 10,4% au second semestre. Pour l’ensemble de l’année, l’Ebitda sous-jacent se contracte de 8,2% à 90,6 millions d’euros, là où les analystes tablaient, en moyenne, sur 89,4 millions d’euros. De son côté, l’Ebit chute de 38% passant de 28,8 millions à 17,9 millions.

La société qui a fortement tangué en 2015 et en 2016 précise encore que son ratio d’endettement par rapport à l’Ebitda récurrent atteint 3,18 et qu’il est donc significativement plus bas que le niveau de 5,02 conclu avec certains de ses créanciers.

Notons que pour le second semestre 2016, les ventes ont atteint 211,6 millions (+0,5%), l’Ebitda 45 millions (+10,4%) et que le résultat net s’est traduit par une perte de 34,7 millions d’euros contre une perte de 47,6 millions un an plus tôt.

Wichita

Dans ce contexte, il est à peine nécessaire de préciser que la société ne distribuera pas de dividende. Elle ne donne pas, non plus, d’indication ou de prévisions sur la marche de ses affaires en 2017. Fagron précise toutefois que son usine de Wichita aux Etats-Unis qui sera dédiée aux préparations stériles à destination des hôpitaux et qui doit devenir un moteur de croissance du groupe sera pleinement opérationnelle en mars de cette année.

Lors d'une conférence téléphonique, Hans Stols a indiqué qu'il était "positif" sur l'évolution des activités en 2017 et qu'il s'attendait à ce Donald Trump se focalise davantage sur les grosses pharmas pour sa politique de fixation des prix. Le CEO de Fagron a estimé, par ailleurs, que les activités stériles aux USA devraient dégager une marge Ebitda de 20% avec le démarrage de l'usine de Wichita.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés