Fortes tensions sur les obligations allemandes

La demande de Bunds allemands, considérés comme la valeur refuge par excellence en zone euro, diminue de plus en plus. Certains parlent de krach obligataire.

Pour la troisième fois consécutive, une émission obligataire allemande a été sous-souscrite. Ce mercredi, l’Agence financière allemande a adjugé quatre milliards d’euros d’obligations à deux ans, alors qu’elle voulait en vendre cinq milliards. Les offres ont atteint seulement 4,575 milliards d’euros.

Le taux du Bund allemand à 10 ans est passé hier au-dessus des 3 % pour la première fois depuis sept mois. "Nous sommes en plein krach obligataire, estime Frank Vranken, stratégiste chez BNP Paribas Fortis Private Banking, dans une note aux investisseurs. Depuis son plancher de 2,10 % en août, le Bund allemand a vu son rendement gagner 90 points de base soit 42 %. Seuls les marchés obligataires baissiers biens connus de 1994 et 1999 ont approché, voire dépassé une telle progression." En 1999, le rendement du Bund à 10 ans avait décollé de 52 % passant de 3,6 à 5,2 %, rappelle le stratégiste. "Un investisseur qui aurait acheté des bund en août aurait déjà perdu 8 % sur le prix", précise Frank Vranken qui n’exclut pas une perte supplémentaire de 2 à 4 %, alors que les rendements pourraient encore se tendre de 25 à 50 points de base.

Mais la grande différence avec les krachs de 94 et 99 réside évidemment dans le niveau des taux réels qui restent très bas, sous leur moyenne historique depuis 2000.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés