Journée plombée à Wall Street

La crise à Chypre, les mauvais résultats publiés mercredi soir par Oracle et des indicateurs économiques tout juste conformes aux attentes expliquent la prudence des investisseurs. Le Dow Jones a clôturé en recul de 0,62%.

Après avoir ouvert en baisse, Wall Street a terminé la séance de jeudi dans le rouge, à l'image des bourses européennes alors que la crise à Chypre menace de raviver les tensions dans la zone euro.

Les mauvais résultats publiés mercredi soir par Oracle, les indicateurs économiques tout juste conformes aux attentes  et les menaces qui pèsent sur la zone euro expliquentla prudence des investisseurs.

L'indice Dow Jones  a cédé 90,24  points, soit 0,62%, à 14.421,49. Le S&P-500, plus large, a perdu 12,91 points (-0,83%), à 1.545,80. Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 31,59 points (-0,97%) à 3.222,60.

Les indicateurs du jour n'ont pas apporté d'éléments d'orientation au marché. Les inscriptions au chômage, au nombre de 336.000 la semaine dernière, ont légèrement augmenté mais sont quand même inférieures de 6.000 au consensus. .

L'indice PMI manufacturier de Markit a quant à lui progressé en mars mais un peu moins qu'attendu, témoignant néanmoins d'une nette accélération de la croissance au premier trimestre.

Rassuré la veille par la Réserve fédérale américaine (Fed) qui a encore une fois confirmé le maintien de son aide énorme à la reprise américaine, les investisseurs ont perdu leur entrain jeudi, confrontés à des chiffres décevants dans le secteur des entreprises.

Du côté des valeurs

"Après les résultats en berne du (groupe de messagerie) FedEx hier, les mauvaises nouvelles apportées aujourd'hui par Oracle ont eu raison de la bonne humeur" du marché, a noté Peter Cardillo, de Rockwell Global Capital.

Le groupe informatique qui a fait état notamment d'un recul inattendu de son chiffre d'affaires et d'un bénéfice net en stagnation a été lourdement sanctionné par le marché. Le titre d'Oracle s'est littéralement effondré, perdant à la clôture 9,69% à 32.30 dollars.

"Ses résultats ont rendu les investisseurs très nerveux concernant la santé du secteur technologique et des logiciels aux Etats-Unis, ce qui a nettement plombé le marché", et particulièrement les valeurs du secteur, a noté Michael James, de Wedbush Securities.

Oracle a entraîné dans son sillage d'autres valeurs technologiques comme Cisco Systems, qui a perdu 3,83% à 20,84 dollars. Le cours de Hewlett Packard a également baissé de 2,62% à 22,32 dollars. 

 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés