Jusqu'où va s'envoler l'action Mithra?

©Mithra

La société a publié des résultats cliniques positifs pour le Donesta, son traitement contre certains symptômes de la ménopause. L’action flambe en Bourse. Quid pour la suite?

"Le Donesta s’annonce comme un produit phénoménal." Le CEO de Mithra Pharmaceuticals, François Fornieri, avait déjà annoncé la couleur en mars dernier. Et aux sceptiques, il peut désormais présenter les résultats de la dernière étude clinique sur ce traitement hormonal. Ils montrent que la dose de 15 mg d’E4 est très efficace pour soulager des symptômes les plus fréquents et les plus incommodants de la ménopause, tout en offrant un profil de sécurité prometteur. La fréquence des bouffées de chaleur a diminué de plus de 80% après douze semaines de traitement, contre une réduction d’environ 60% pour le placebo. "C’est positif de voir déjà à ce stade de développement clinique, des résultats statistiquement significatifs", salue Thijs Hoste, analyste chez Degroof Petercam.

"D’autres hausses pourraient se matérialiser au cours des prochains mois."
Thijs hoste
Degroof Petercam

Comme le souligne Mithra dans son communiqué, une différence par rapport au placebo a même été constatée dès la deuxième semaine et une tendance vers la signification statistique a été observée à la quatrième semaine.

L’étude de phase IIb a également atteint "un certain nombre de critères secondaires essentiels", notamment un effet favorable sur l’atrophie vulvo-vaginale (VVA) et une amélioration générale de qualité de vie. La société liégeoise va détailler les résultats lors d’une conférence organisée par l’International Menopause Society (IMS) du 6 au 8 juin prochain.

Un blockbuster potentiel

Pour de nombreux analystes, cette étude augmente la probabilité de mise sur le marché du Donesta. Tant chez Degroof Petercam que KBC Securities, on a relevé les chances de succès à 75%.

"Il s’agit maintenant de valider les résultats de Donesta, par exemple en concluant un partenariat. Cela réduit les risques", note Frank De Mol, de L’Investisseur. Pour mémoire, Mithra a déjà signé un accord de licence et d’approvisionnement exclusif avec Fuji Pharma l’année dernière, pour la commercialisation du Donesta au Japon et en Asie du Sud-Est.

L’entreprise a annoncé dans son communiqué avoir déposé une demande de brevet. Elle étudie par ailleurs les diverses options pour "progresser rapidement, développer et optimiser la valeur du Donesta".

C’est que le traitement peut potentiellement devenir un blockbuster, c’est-à-dire que ses ventes pourraient dépasser le milliard de dollars. Dans une note publiée ce jeudi, KBC Securities rapporte que le marché global de la ménopause a atteint 8,6 milliards de dollars en 2016, les traitements hormonaux représentant 5,7 milliards. Ce segment pourrait même atteindre 10,3 milliards en 2025. "Le marché est actuellement assez fragmenté avec plusieurs acteurs. Pfizer, Novartis, Novo Nordisk, Teva Pharma et Hisamitsu Pharmaceutical ont pris la tête et représentent 48% du marché", expliquent ses analystes.

Déjà 140% en 2018

En Bourse, les investisseurs ont largement salué les derniers résultats cliniques de Mithra. L’action a gagné jusqu’à 10,08% avant de réduire ses gains en fin de séance. Ce qui signifie qu’elle a pris environ 140% depuis le début de l’année. C’est incontestablement la star 2018 à la Bourse de Bruxelles.

La question que tous les investisseurs se posent maintenant c’est: après cette envolée, l’action a-t-elle encore du potentiel pour le reste de l’année? Va-t-elle détrôner Argenx qui avait gagné 229,5% en 2017? Du côté des analystes, les avis sont partagés. "Nous restons positifs sur la société, mais étant donné la forte performance de l’action, nous recommandons de la conserver, estime Thijs Hoste. D’autres hausses pourraient se matérialiser au cours des prochains mois grâce au flux élevé de nouvelles, mais nous pensons que cela est déjà anticipé dans le cours de l’action."

L’agenda de Mithra est en effet encore bien rempli. Outre la possible annonce d’un partenariat pour le Donesta et/ou le lancement de la phase III, la société attend l’autorisation de commercialisation du Myring en Europe (prévue pour le 2e trimestre) et aux États-Unis (prévue pour le second semestre).

Mais ce qui focalise l’attention, c’est la publication des résultats cliniques de la phase III sur Estelle en Europe. Ils doivent être dévoilés au troisième trimestre. "Le titre pourrait encore grimper dans cette perspective, prévoit Frank De Mol. Mais en biotechnologie, les résultats sont bons ou mauvais, et pas entre les deux. Cela peut toujours conduire à une volatilité considérable dans la période précédant les résultats des études."

Seuls les analystes de KBC Securities ont pour l’instant fixé un objectif de cours au-dessus du niveau actuel, à 27 euros. Soit un potentiel de hausse de 13,4% par rapport au cours de clôture de mercredi.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content