L'accord signé entre Nokia et Apple salué

©AFP

Apple et Nokia enterrent la hache de guerre. Apple versera à Nokia une indemnité en espèces. Plus essentiel, le nouvel accord prévoit la fourniture au créateur de l’iPhone de produits d’infrastructure de réseaux et de services. Les analystes qui ont réagi à cet accord émettent une appréciation plutôt favorable. Ils visent un objectif de cours compris entre 5,75 et 6,50 euros.

Quand le marché américain compte pour 30% des ventes, soit autant que celles réalisées en Europe, mieux vaut avoir des relations apaisées avec ses clients que de passer son temps à les poursuivre en Justice. Surtout que, par les temps qui courent, les affaires sont loin d’être florissantes pour les spécialistes de l’équipement de réseaux télécoms. Leurs marges sont au plus bas. Le finlandais Nokia, concurrent du suédois Ericsson, semble l’avoir compris. Il vient de (re) signer la paix avec Apple .

En 2011 déjà, il avait déjà conclu un accord avec le créateur de l’iPhone qui avait accepté de lui verser d’importantes royalties en contrepartie de l’utilisation de certains de ses brevets. Estimant que le groupe à la pomme avait recours à d’autres de ses innovations sans assurer de contrepartie, Nokia s’en était retourné au tribunal en décembre 2016 pour faire respecter ses droits.

"D’adversaires devant la Justice, nous devenons des partenaires commerciaux." Maria Varsellona Directrice juridique chez Nokia

C’est ce litige qui a abouti à l’accord dévoilé mardi. Que contient-il, cet accord? Les déclarations faites par les entreprises concernées ne donnent guère de détails pour le moment. L’on sait juste que Nokia recevrait d’Apple un versement initial, ensuite des revenus complémentaires dès le trimestre en cours.

Ce versement devrait toutefois n’avoir qu’un impact limité sur le bénéfice par action du finlandais. Dans les coulisses des marchés, on chuchote qu’il s’agirait d’un montant de 100, voire de 150 millions d’euros. Sachant que le capital de la société est composé de 5,836 milliards d’actions…

Avant l’annonce de l’accord intervenu, les analystes suivis par Bloomberg estimaient que Nokia, qui avait acquis l’allemand Siemens Networks en 2013 et fusionné ensuite avec le français Alcatel-Lucent trois ans plus tard, est en mesure d’engranger un bénéfice par action de 0,183 euro en 2017 et de 0,221 en 2018.

Partenaire commercial

Par contre, le nouvel accord prévoit la fourniture à Apple de produits d’infrastructure de réseaux et de services, ainsi que la reprise de la commercialisation par Apple des produits de santé connectée de Nokia dans ses boutiques et sur ses sites internet. C’est à cette information que les investisseurs ont surtout réagi favorablement aux Bourses d’Helsinki et de Paris où l’action fait partie de l’indice CAC 40. Celle-ci a achevé les séances sur ces places sur un bond de 6,43% à 5,88 euros.

"L’accord transforme notre relation avec Apple, a commenté Maria Varsellona, la directrice juridique de Nokia. D’adversaires devant la Justice, nous devenons des partenaires commerciaux." Enfin, il peut encore être intéressant de savoir que la vente d’équipements de réseaux aux opérateurs télécoms représente 90% des ventes de Nokia.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés