La Bourse de Tokyo finit stable (+0,12%)

A la clôture, l'indice Nikkei 225 des valeurs vedettes a légèrement grimpé de 17,40 points à 14.404,67 points. Sur l'ensemble de la semaine, il a néanmoins bondi de 3,92%.

La Bourse de Tokyo a terminé la séance de vendredi quasi stable (+0,12%), dans un marché prudent en l'absence de nouvelles macro-économiques marquantes et impatient d'en savoir davantage sur la politique monétaire américaine.

A la clôture, l'indice Nikkei 225 des valeurs vedettes a légèrement grimpé de 17,40 points à 14.404,67 points. Sur l'ensemble de la semaine, il a néanmoins bondi de 3,92%. L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a grignoté de son côté 0,08%, prenant 0,92 point à 1.185,28 points.

L'activité a été assez intense, avec 3,66 milliards d'actions échangées sur le premier marché.

Les mouvements d'ampleur ont toutefois été limités. "La fièvre olympique se calme", a noté Kenichi Hirano, courtier chez Tachibana Securities cité par Dow Jones Newswires. Le début de semaine a vu en effet une ruée des investisseurs vers les secteurs de la construction, après la décision du comité international olympique (CIO) de confier à Tokyo l'organisation des JO 2020. Ce mouvement s'est en partie apaisé.

"Les opérateurs attendent de voir les nouveaux plans économiques du gouvernement Abe", a ajouté M. Hirano. Le gouvernement japonais devrait annoncer le 1er octobre l'augmentation d'une taxe sur la consommation, d'après la presse nippone. Il devrait en même temps annoncer un nouveau plan de soutien à l'économie, afin de compenser les effets négatifs de la hausse de la taxe sur la croissance.

Les investisseurs ont donc été prudents avant de connaître les détails de ce plan, d'autant qu'ils attendent aussi la prochaine réunion de la banque centrale américaine, qui pourrait décider d'atténuer l'ampleur de son soutien exceptionnel à l'économie des Etats-Unis.

Sur le plan des valeurs, quelques groupes de BTP ont encore bénéficié de l'effet "JO de Tokyo": Sumitomo Mitsui Construction a gagné 6,36% à 117 yens, Seikitokyu Kogyo 10,58% à 115 yens et Ohmori 18,64% à 70 yens.

Des rumeurs d'augmentation de capital ont continué de tourner à propos de plusieurs groupes, plombant la valeur de leur titre: le fabricant d'électronique Sharp a chuté de 4,41% à 347 yens et Mitsubishi Motors, qui avait plongé de plus de 8% jeudi, a encore perdu 2,14% à 1.006 yens.

Les mouvements des devises ont été peu notables ce vendredi, ce qui a contribué au surplace d'un certain nombre de groupes japonais actifs à l'étranger. Ce fut le cas des constructeurs d'automobiles Toyota (+0,16% à 6.280 yens) et Nissan (+0,20% à 998 yens) ainsi que des fabricants d'électronique Sony (-0,33% à 2.096 yens) et Panasonic (inchangé à 921 yens).

 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés