La correction a permis au Bel 20 de retrouver du potentiel

©BELGA

Les cours des actions du Bel 20 ont encaissé en moyenne des reculs de 4,5% depuis la mi-janvier, avec des corrections supérieures à 10% pour AB InBev (-12%), Engie (-13%) ou encore ING (-12%).

Seuls Umicore et Galapagos sont parvenus à limiter les dégâts et affichent une progression de leur cours.

Sur la même période, les objectifs moyens à douze mois se sont appréciés de 1,3% en moyenne, mais cette performance est surtout à mettre au crédit d’Umicore dont l’objectif a explosé de plus de 21% suite à l’annonce de ses résultats pour le quatrième trimestre. En ignorant cette performance, la progression moyenne des objectifs des autres composantes de l’indice n’aurait été que de 0,2%. Ontex a vu son objectif corriger de 6% tandis que bpost (+ 4%) a affiché la plus belle progression.

En conséquence, le potentiel moyen des actions du Bel 20 pour les douze prochains mois est remonté à 8,9%, 17 actions affichant désormais un potentiel positif, dont 9 dépassant 10%.

Décote de 29% pour AB InBev

De manière assez inhabituelle, c’est le poids lourd de la cote, AB InBev , qui affiche actuellement la plus forte décote (29%) en raison de l’exposition du groupe au dollar et aux craintes liées à la remontée des taux aux Etats-Unis. Ses objectifs de cours ont été abaissés à de très nombreuses reprises durant les dernières semaines (notamment chez RBC Capital Markets, Liberum, Crédit Suisse, Goldman Sachs ou JPMorgan). La Deutsche Bank s’est toutefois inscrite à contre-courant, et a relevé sa recommandation à l’achat en estimant que le marché sous-estime actuellement le potentiel de croissance bénéficiaire du groupe.

> Bpost a été particulièrement entouré, avec un nouvel avis positif de la part de la Société Générale et trois relèvements de recommandation vers des positions acheteuses chez Morgan Stanley, KBC Securities et Barclays. Si les perspectives sont favorables dans l’activité de livraison des colis avec le développement du commerce en ligne, c’est surtout la hausse des tarifs postaux belges annoncée pour 2018 qui a justifié l’optimiste des analystes.

Telenet . Les analystes anticipaient un retour des dividendes à l’occasion de la publication des résultats pour le quatrième trimestre. Cette annonce a finalement été repoussée aux calendes grecques, ce qui a provoqué des baisses d’objectifs durant la première moitié de février (notamment chez Goldman Sachs et Barclays).

Umicore a été de très loin la valeur la plus entourée lors du mois écoulé, avec des hausses de recommandation chez Investec, Barclays ou KBC Securities. De nombreuses autres maisons (Degroof Petercam, Berenberg, Crédit Suisse, etc.) se sont contentées de relever leur objectif. Le consensus devient de plus en plus optimiste quant aux perspectives du groupe, avec notamment l’annonce d’un nouveau programme d’investissement dans les batteries rechargeables, et de rumeurs faisant état d’un possible intérêt de la part de Samsung.

Ageas a été descendu en position neutre chez Degroof Petercam, l’analyste estimant que le potentiel est quelque peu épuisé après la belle progression enregistrée l’année dernière.

Galapagos a reçu un premier avis "neutre" de la part d’UBS, qui se montre plus attentiste que le consensus quant au potentiel des molécules dans le pipeline.

Sofina été descendu en position neutre chez Degroof Petercam, la forte performance lors des derniers mois ayant fortement réduit la décote du titre.

Solvay a été remonté à l’achat chez Degroof Petercam. L’analyste souligne la forte décote affichée par rapport aux concurrents et estime que la baisse récente constitue une opportunité d’achat.

Engie a été descendu en position neutre chez RBC Capital Markets, avec une visibilité sur les résultats qui restera faible durant l’année 2018.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés