La Grande Silencieuse du Bel 20 se fait moins discrète

Harlold Boël, CEO de Sofina ©Thomas De Boever

La holding de la famille Boël semble faire un pas supplémentaire vers la transparence avec l’envoi d’une newsletter biannuelle à ses actionnaires. Une initiative saluée par les analystes.

Qui dit nouvelle année, dit souvent bonnes résolutions. Les actionnaires de Sofina   ont eu la surprise de découvrir dans leur boite mail une newsletter envoyée par la holding ce lundi soir. Y sont présentés en quelques chiffres les différentes activités de Sofina, ainsi que les derniers arrivants au sein du holding. "Le but est de permettre de suivre l'évolution de nos fonds propres tout au long de l'année et de fournir les dernières informations sur nos activités d'investissement clés", explique en guise d'introduction Harold Boël, le CEO de la société cotée.

Ce document de deux pages sera publié tous les six mois, en janvier et juillet. Deux "périodes creuses" pour Sofina où il y avait peu de visibilité sur son portefeuille. Dans cette première édition, on y apprend qu'au 31 décembre 2017, la valeur intrinsèque de Sofina était estimée à 5,66 milliards d'euros, soit 168 euros par action (des chiffres plus ou moins ligne avec les précédents calculs des analystes). Selon Degroof Petercam, cela implique une hausse de 7,33% par rapport à l'exercice précédent (+8,97% si l'on inclut le dividende).

Participation réduite dans Deceuninck

En ce qui concerne ses investissements dans des sociétés cotées, qui représentent 51% de son portefeuille, Sofina indique ses activités ont été intenses au cours du dernier semestre. La holding a ainsi participé à l'augmentation de capital de The Hut Group, premier distributeur multi-sites au Royaume-Uni. Elle détient désormais plus de 8% du capital. La société a également renforcé sa participation dans JF Hillebrand, l'un des leaders mondiaux de la logistique actif dans le commerce des boissons.

D'un autre coté, elle a procédé à certains désinvestissements dans le cadre de la rotation de son portefeuille. À ce titre, elle a cédé la totalité de sa participation dans Caledonia, a vendu plus de la moitié de sa participation dans Deceuninck   et réduit ses parts dans Orpea, leader européen des soins de haute dépendance.

Plus de transparence

L'envoi d'une newsletter biannuelle est largement salué par les analystes qui suivent la société. "Nous encourageons cette initiative car elle montre plus de transparence, en particulier autour des mouvements dans la partie non-cotée", a commenté Cédric Duinslaeger de KBC Securities. Même son de cloche du côté de Degroof Petercam, pour qui cette newsletter est "un point positif pour cette holding plutôt discrète". Le magazine L'Investisseur est par contre moins enthousiaste, évoquant "un rapport intermédiaire sommaire (peu chiffré)".

Sofina était en effet souvent critiquée pour son manque de transparence. En publiant cette newsletter, la holding a voulu "rendre un service au marché pour qu'il y voit plus clair". Comme son portefeuille est de moins en moins composé de blue chips (grandes capitalisations boursières), elle reconnait qu'il devient difficile pour les investisseurs de connaitre la valeur de ses participations, en particulier pour la partie non-cotée. La holding a donc décidé de faire évoluer sa communication pour la rendre "plus moderne".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content