La prudence a pesé sur le rebond boursier

L’Europe boursière a terminé en légère baisse ce vendredi, sous l'effet de prises de bénéfices après une semaine de hausse, dans un marché privé de nouvelles majeures quant à l'issue des négociations sur la dette en Grèce.

Après un plus haut de cinq mois et demi touché la veille par les valeurs européennes, les places financières ont fait l'objet de prises de bénéfices ce vendredi.  Les investisseurs, confiants dans les perspectives d'un accord sur la restructuration de la dette grecque,  voulaient en savoir plus sur les discussions menées pour le troisième jour d'affilée entre Athènes et ses créanciers privés. Avant d’en connaître les détails, la prudence a donc caractérisé la tendance.

La Grèce se dirige vers un accord d'échange de titres qui se traduira par une perte de 65 à 70% pour les porteurs d'obligations, a-t-on appris de source proche des discussions.

Ce vendredi était également la date limite fixée aux 31 banques européennes pour présenter les mesures qu'elles prévoient pour renforcer leurs fonds propres et se conformer aux exigences de solvabilité de l'Autorité bancaire européenne.

Autre élément de nature à susciter les prises de bénéfice: les résultats de certains grands groupes américains internationaux déçoivent, tels ceux de Google ou de General Electric.

A la Bourse de Francfort, l'indice Dax 30 a perdu 0,18% à 6.404 points. Après un bond de près de 15% la veille, Commerzbank a encore pris 6,3%. La deuxième banque allemande est parvenue à rassurer les marchés, expliquant qu'elle parviendrait à satisfaire aux exigences de recapitalisation par ses propres moyens.

Sur la place parisienne, le Cac 40 a cédé 0,22% à 3.321 points.

Sur le marché amstellodamois, l'indice AEX a fini à l'équilibre (-0,05% à 320,31 points).

Distinction à la hausse pour le Bel 20 (+0,11% à 2.199,08 points), soutenu par la bonne tenue de 7 de ses composants. KBC a signé la meilleure performance, avec un bond de plus de 8,8% à 12,60 euros. Le bancassureur a annoncé la vente de sa filiale polonaise, Warta.

A l'inverse, Bekaert a freiné l'indice avec une chute de plus de 2,6% à 32,10 euros, les investisseurs assurant leurs gains sur la valeur qui rebondissait nettement ces derniers jours.

L'indice global Stoxx Europe 600 a perdu 0,28% à 255,8 points. Le compartiment des pétrolières a enregistré le plus grand recul, de 1,7%.


Néanmoins, les indicateurs macroéconomiques américains ont témoigné en faveur de la reprise tandis qu'en Europe les inquiétudes sur l'avenir de la zone euro se sont notablement apaisées.

Comme les prises de bénéfice sur les actions étaient peu importantes, les obligations ont eu tendance à reculer et leurs rendements à monter.

Le même mouvement de fuite des gains ramène l'euro à 1,2920 dollar environ. Il s'était rapproché de 1,30 dollar en tout début de séance. La monnaie unique se maintient nettement au-dessus de son plus bas de 17 mois à 1,2624 dollar touché en fin de semaine dernière.

AGENDA

  • Allemagne

- Les prix à la production ont baissé en décembre, après leur hausse du mois précédent, a annoncé l'Office fédéral de la statistique. Ces prix ont diminué de 0,4%, après une hausse de 0,1% en novembre, donnant une hausse annuelle de 4,0% contre 5,2% en novembre. Hors énergie, les prix ont diminué de 0,1%, donnant une hausse annuelle de 2,0%.

  • Royaume-Uni

- Les ventes de détail ont augmenté de 0,6% en volume sur un mois en décembre, grâce notamment à d'importantes campagnes de promotion destinées à encourager la consommation durant la période cruciale des fêtes de Noël. Cette hausse, globalement conforme aux attentes des analystes, intervient après un repli presque équivalent en novembre (-0,5%), selon un chiffre révisé en légère baisse par l'Office des statistiques nationales (ONS). Par rapport à décembre 2010, les ventes de détail ont augmenté de 2,6%.

  • France

- Les commandes dans l'industrie, y compris à l'exportation, ont légèrement accéléré leur hausse en novembre après une faible progression le mois précédent, a annoncé vendredi l'Insee. Les commandes dans l'industrie (hors matériels de transport mais y compris automobile) ont progressé de 1,0% après une légère reprise de 0,3% en octobre, laquelle faisait suite à une chute de 3,6% en septembre. Les commandes à l'exportation ont augmenté de 1,2%, a précisé dans un communiqué l'Institut national de la statistique et des études économiques.

  • Italie

-  Les commandes à l'industrie ont connu un léger rebond en novembre après avoir chuté depuis septembre. Selon des données corrigées des variations saisonnières, les commandes à l'industrie ont légèrement progressé de 0,1% en novembre sur un mois après avoir accusé un repli de 1,6% en octobre et de 8,3% en septembre.

  • Etats-Unis

- Les ventes de logements anciens ont enregistré une hausse de 5,0% en décembre (consensus 4,1) contre 3,3% en novembre. Le chiffre des transactions s'élève à 4,61 millions décembre (consensus 4,65) contre 4,39 millions en novembre.

 

  • Belgique

- Alfacam: KBC Securities a diminué son objectif de cours sur le titre, de 3,80 à 3,25 euros.

Erwin Custers remplace Rudi De Winter au poste de directeur financier chez Alfacam. Le chiffre d’affaires pour le second semestre sera légèrement supérieur à 20 millions d’euros mais le résultat sera négatif

- CMB : La Compagnie maritime belge a affiché des résultats conformes aux attentes et aux dernières prévisions du groupe : un bénéfice trimestriel de 30,6 millions d'euros pour un annuel de 96,3 millions. Soit près de 20% de moins que sur l'ensemble de l'année 2010 (120,9 millions d'euros). Plus d'infos ici.

- KBC : Le bancassureur a conclu un accord avec le groupe allemand Talanx International AG sur la cession de 100% des actions de sa filiale d'assurances polonaise TUiR WARTA S.A. pour un montant global de 770 millions d'euros. La transaction doit encore recevoir l'aval des autorités de contrôle et devrait être finalisée au second semestre 2012, a précisé KBC.Warta est le 2e assureur de Pologne, avec une part de marché de 8,1%, 240 agences propres, 1,5 million de clients et 2.765 collaborateurs. Plus d'infos ici.

  • Etats-Unis

- General Electric: le groupe a présenté un bénéfice net annuel en hausse de 16% à 13,12 milliards USD, inférieur aux attentes. Au quatrième trimestre 2011, GE a réalisé un bénéfice net en baisse de 16% à 3,73 milliards USD, mais reste juste au-dessus des attentes.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés