La simple idée de la Fed déprime la Bourse de New York

La Bourse de New York efface les gains engrangés pour une seule et même raison : un indicateur positif sur le front de l'emploi aux Etats-Unis. Cette statistique "pourrait soulever des questions quant à la nécessité pour la Fed de se lancer dans une nouvelle vague d'achats de bons du Trésor".

Vers 16h50, le Dow Jones Industrial Average abandonnait 24,97 points à 11.101,31 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 8,96 points à 2.494,30 points. L'indice élargi Standard & Poor's 500 cédait 0,15% (1,74 point) à 1.180,71 points.

La Bourse de New York repartait dans le rouge jeudi en matinée, effaçant les gains engrangés à l'ouverture grâce à un indicateur positif sur le front de l'emploi aux Etats-Unis. Pourtant, à l'ouverture, les indices de Wall Street avaient été stimulés par l'annonce d'une baisse inattendue du nombre de nouveaux chômeurs aux Etats-Unis. A 434.000, il se situe quasiment à son plus bas niveau de l'année, alors que les analystes s'attendaient à le voir augmenter.

Mais cette statistique positive "pourrait soulever des questions quant à la nécessité pour la Fed de se lancer dans une nouvelle vague d'achats de bons du Trésor", a commenté Frederic Dickson, de DA Davidson.

La banque centrale s'est dite prête en septembre à adopter de telles mesures, dites d'assouplissement quantitatif, pour relancer la croissance, et les analystes parient sur une annonce dès la prochaine réunion de l'institution la semaine prochaine.

La perspective de voir ces injections de liquidités mises en oeuvre ont largement contribué à la remontée de Wall Street ces dernières semaines, ses indices s'approchant de leurs sommets de l'année.

Le Dow Jones était pénalisé par la chute du titre du groupe diversifié 3M (-4,76% à 86,07 dollars). Ce dernier a publié un bénéfice trimestriel meilleur que prévu, mais livré des prévisions décevantes.

Du côté des valeurs, Exxon Mobil prenait 0,88 %, après avoir fait état d'une hausse de 55% de son bénéfice trimestriel, une progression plus forte qu'attendu par le marché soutenue par la hausse des cours du pétrole et l'amélioration des marges de raffinage.

Motorola bondissait de 5,07 %, son activité de téléphonie mobile ayant dégagé un bénéfice d'exploitation pour la première fois en plus de trois ans grâce à des ventes meilleures qu'attendu de ses smartphones fonctionnant avec le logiciel Android d'Apple.

Dow Chemical a annoncé une baisse de son bénéfice trimestriel. Malgré la hausse de ses ventes dans le monde entier, le titre perd dès lors 0,48 % à 31,07 USD.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés