Publicité

Le bitcoin pourrait paralyser le web

©REUTERS

Selon la Banque des règlements internationaux, le fonctionnement décentralisé des cryptomonnaies démultiplie les flux de données inutiles, au point de menacer les réseaux de saturation.

À la différence des monnaies garanties par les banques centrales, qui ont pour mission d’assurer leur stabilité, les crypto-monnaies souffrent d’un certain nombre de problèmes, liés à leur fonctionnement décentralisé, a jugé la Banque des règlements internationaux (BRI) dans un rapport.

Les crypto-monnaies font intervenir d’un côté des utilisateurs et de l’autre une foule de "mineurs", chargés d’examiner et enregistrer les transactions pour garantir le protocole sur lequel s’appuient les monnaies virtuelles. Or, ce processus génère de vastes volumes de données ayant un coût énorme, ne serait-ce qu’au niveau environnemental, pointe la BRI.

Ce mode de fonctionnement décentralisé est, de surcroît, inefficace puisque l’immense volume de données qui en résulte tend à saturer et congestionner les réseaux, et s’avère ainsi inefficace en tant que moyen de paiement au quotidien pour ses utilisateurs.

Pour traiter les transactions actuellement réalisées par les canaux traditionnels, il faudrait, même avec des hypothèses optimistes, des capacités de stockage qui iraient, en quelques jours, bien au-delà de celles d’un smartphone, en quelques semaines, au-delà d’un ordinateur personnel, et en quelques mois bien au-delà de celles d’un serveur. "Les volumes de communication qui y sont associés pourraient mener l’internet à l’arrêt", a mis en garde la BRI dans son rapport.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés