Le Dax au-dessus des 11.000 points: merci la croissance allemande

©REUTERS

La croissance économique de l'Allemagne a été un peu meilleure en 2014 qu'initialement annoncé, s'établissant non pas à 1,5% mais à 1,6%, grâce à un dernier trimestre plus dynamique que prévu. Les investisseurs se réjouissent.

L'indice vedette Dax de la Bourse de Francfort a brièvement franchi vendredi dans la matinée pour la première fois de son histoire la barre des 11.000 points, après des chiffres sur la croissance allemande plus élevés qu'escompté.

Le Dax a grimpé jusqu'à 11.013,8 points vers 08H40 GMT, un nouveau record, avant de repasser sous ce seuil symbolique. A 08H50 GMT, il avançait de 0,60% à 10.984,72 points.

La croissance économique de l'Allemagne a été un peu meilleure en 2014 qu'initialement annoncé, s'établissant non pas à 1,5% mais à 1,6%, grâce à un dernier trimestre plus dynamique que prévu, a indiqué l'Office fédéral des statistiques Destatis.

Mi-janvier, Destatis n'avait donné qu'une vague estimation de la progression du Produit intérieur brut (PIB) au dernier trimestre de 2014, à "un quart de point". Elle se révèle finalement être de 0,7% par rapport au troisième trimestre, essentiellement tirée par la consommation intérieure, selon un communiqué.

"La dynamique est venue principalement de l'intérieur du pays et avant tout des consommateurs privés qui ont encore une fois nettement augmenté leurs dépenses. En plus, les investissements ont aussi évolué positivement", explique Destatis, qui détaillera les composantes de la croissance du quatrième trimestre le 24 février.

L'Office note également que les exportations de biens et de service ont également fortement progressé, mais en parallèle les importations ont augmenté d'un ordre de grandeur comparable.

Après une très maigre croissance de 0,1% en 2013, l'Allemagne avait démarré 2014 en fanfare grâce un hiver clément, lui permettant d'enregistrer une croissance de 0,8% au premier trimestre. Puis la première économie européenne avait nettement ralenti au printemps et à l'été, avec un petit recul de 0,1% au deuxième trimestre suivi d'une faible progression du PIB de 0,1% au troisième trimestre.

"La situation conjoncturelle s'est stabilisée à la fin de l'année", commente Destatis.

• Pour 2015, le gouvernement allemand table sur une croissance économique de 1,5%, misant de nouveau sur un fort soutien de la consommation intérieure, qui tire de plus en plus l'économie de l'Allemagne, auparavant surtout portée par les exportations du pays.

©REUTERS

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés