Le potentiel de hausse de l'indice Bel 20 se redresse

©Wim Kempenaers (WKB)

Le potentiel moyen des valeurs du Bel 20 approche des 15%. Cinq valeurs affichent un potentiel négatif, tandis que dix ont un potentiel supérieur à 15%. Degroof Petercam et KBC Securities voient toutes deux D’Ieteren atteindre 44 euros. Ontex a enregistré plusieurs révisions à la hausse, notamment de la part d’UBS.

À l’approche des beaux jours, les mouvements ont été peu nombreux parmi les composantes de l’indice Bel 20, dont les cours ont reculé en moyenne de 1,2%. Pas moins de 8 valeurs ont affiché des reculs supérieurs à 3%, notamment en raison du paiement des dividendes intervenus durant le mois écoulé. AvH (-7%), Telenet (-5%) et bpost (-5%) sont en tête des reculs, tandis que Galapagos (+ 6%), Bekaert (+ 6%) et Engie (+ 4%) ont permis de limiter la casse.

13,8%
La baisse des cours des composantes du Bel 20 et la relative stabilité de leurs objectifs de cours ont fait passer le potentiel du Bel 20 de 12,9% à 13,8%.

Les variations ont été encore moins importantes dans les objectifs médians, avec un recul moyen de 0,4% sans qu’une valeur perde plus de 3%. Bekaert (+ 3%), Delhaize (+ 2%) et bpost (+ 2%) ont même affiché des progressions appréciables.

©Mediafin

Gagnants et perdants

En combinant ces deux effets, le potentiel moyen a une nouvelle fois augmenté, en passant de 12,9% à 13,8%. La disparité reste très importante avec cinq valeurs affichant un potentiel négatif (Bekaert, Cofinimmo, Colruyt, Elia , Umicore) contre dix qui dépassent les 15%, les décotes les plus significatives étant affichées par Galapagos (40%) , Telenet (39%) et ING (33%) .

Befimmo a vu son avis descendre en position neutre chez Degroof Petercam, en raison notamment de la forte hausse du cours depuis le début de l’année. L’analyste se montre particulièrement critique quant à l’exposition du groupe sur le quartier nord, avec plusieurs bâtiments qui vont prochainement perdre leur occupant, et il s’attend également à ce que le groupe éprouve de grandes difficultés à combler ce vide locatif.

D’Ieteren a vu ses objectifs de cours relevés vers 44 euros tant chez Degroof Petercam que chez KBC Securities, ce dernier courtier remontant également son rating vers "accumuler". Ces révisions font suite à l’annonce de bons chiffres trimestriels et à la confirmation des objectifs pour l’exercice en cours. Si l’analyste de KBC Securities met en avant la meilleure visibilité sur les résultats et la valorisation attractive, celui de Degroof Petercam souligne que la hausse des investissements devrait permettre une accélération des résultats à partir de l’année prochaine.

Ontex a enregistré plusieurs révisions positives depuis la mi-mai, avec un relèvement de note à l’achat chez UBS, et une hausse d’objectif chez la Société Générale. Chez UBS, l’analyste souligne que l’impact de la baisse des matières premières va entraîner une hausse des marges bénéficiaires pour l’année en cours, avec une rentabilité qui sera également poussée par les synergies dégagées par la fusion avec le groupe mexicain Mabe.

Umicore a vu son avis grimper en position neutre chez Deutsche Bank, en raison notamment de la position du groupe dans les catalyseurs automobiles, avec une offre plus diversifiée que chez les concurrents. L’analyste pointe également la capacité du groupe de maintenir ses marges opérationnelles dans des conditions de marché plus difficiles.

Autres avis notables

AB InBev a été relevé à l’achat chez Investec, l’analyste soulignant que l’achat de SABMiller va diversifier le groupe dans des zones géographiques disposant encore d’un fort potentiel de croissance.

Telenet a vu ses objectifs abaissés à plusieurs reprises, notamment chez ING et Kempen. Les deux courtiers estiment probable une acquisition du groupe par Liberty Global à moyen terme.

KBC a été relevé à l’achat chez Deutsche Bank, l’analyste estimant que la tendance à la révision baissière des attentes bénéficiaires du consensus devrait doucement toucher à sa fin.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés