Publicité
Publicité

Le potentiel haussier du Bel 20 reste à un niveau appréciable

©BELGA

Le potentiel moyen s’est légèrement contracté durant un mois riche en événements. Comme en juin, le consensus continue d’afficher une très forte disparité, avec six valeurs affichant encore un potentiel négatif.

Depuis la mi-juin, les cours des composantes du Bel 20 ont enregistré une progression moyenne de 0,2%, un chiffre qui marque toutefois des divergences importantes entre les dix valeurs qui ont gagné du terrain (+ 20% pour Ontex, + 8% pour Colruyt, + 5% pour AB Inbev et Umicore) et les dix qui en ont perdu (-16% pour bpost, -5% pour Proximus, Solvay  et Argen-X ).

+20%
Pas moins de huit valeurs du Bel 20 ont un potentiel haussier supérieur à 20% par rapport à leur objectif de cours moyen, comme Argenx ou AB InBev.

Dans le même temps, les objectifs moyens se sont repliés de 0,3%, avec ici aussi un impact important de bpost sur la moyenne (-12,5%). À noter que les baisses sont ici assez nettement majoritaires (12 sur 20), avec des reculs supérieurs à 1% pour des groupes comme Ackermans , Aperam, Ageas, Ontex, Proximus ou Telenet .

Le potentiel moyen s’est très légèrement replié, mais reste à un niveau appréciable (proche de 14% en moyenne), avec pas moins de huit valeurs dépassant un potentiel haussier de 20% par rapport à leur objectif moyen. Comme le mois précédent, le consensus continue d’afficher une très forte disparité, avec six valeurs affichant encore un potentiel négatif (Ackermans, Cofinimmo , Colruyt, Ontex, Sofina  et UCB ).

Gagnants et perdants

En dépit d’une évolution boursière positive, AB Inbev  a encore subi plusieurs révisions négatives de ses objectifs de cours (notamment de Bryan Garnier, Goldman Sachs ou Bernstein). Parmi les justifications à ces allégements, les analystes ont cité notamment l’évolution des devises émergentes ou la baisse des valorisations sectorielles. Les trois maisons ont toutefois confirmé leur avis d’achat sur le brasseur belge.

Bpost  a été particulièrement entouré, la direction ayant adopté des objectifs très prudents pour les prochains exercices, avec pour conséquence un nouvel ajustement à baisse du cours et des attentes du consensus. Morgan Stanley et Kepler Cheuvreux ont fait reculer leur recommandation en position neutre, tandis que de nombreuses autres maisons (notamment Jefferies ou Degroof Petercam) ont ajusté leur objectif. Le consensus s’attend désormais à une stabilisation du résultat par action sous le niveau atteint en 2017.

Engie  a subi de nombreuses baisses d’objectifs depuis la mi-juin, de la part notamment de Bryan Garnier, du Crédit Suisse ou d’UBS. La valorisation reste attrayante pour la plupart des analystes, qui ont toutefois intégré l’impact lié à la fermeture des centrales nucléaires belges sur le résultat opérationnel.

Ontex  a aussi été au centre de l’attention sur les dernières semaines, le cours réagissant à l’offre d’achat déposée par le groupe financier PAI, avec des avis relevés en position favorable chez Degroof Petercam, Kepler Cheuvreux ou JP Morgan. Les analystes estiment généralement qu’une offre relevée (potentiellement jusqu’à 34 euros) pourrait venir durant les prochains mois.

Umicore  a été remonté en position neutre chez Kepler Cheuvreux, l’analyste estimant que le potentiel est désormais limité suite à la hausse du cours depuis le début de l’année, mais reste optimiste quand à la capacité du groupe d’augmenter ses résultats de manière soutenue durant les prochains exercices. De son côté, ABN Amro a confirmé son avis favorable relevant son objectif en adoptant des attentes bénéficiaires largement au-dessus du consensus en raison de la croissance attendue dans les cathodes et les batteries rechargeables.

Autres avis notables

Ageas  a été descendu en position négative chez le Crédit suisse, l’analyste se montrant assez pessimiste quant à la possibilité d’augmenter les versements aux actionnaires.

Colruyt  a vu son avis descendre à la vente chez Exane BNP Paribas, notamment en raison des craintes liées à l’arrivée du distributeur néerlandais Jumbo sur le marché belge.

Galapagos  a subi deux baisses d’objectifs (Goldman Sachs et Degroof Petercam) suite au retrait d’AbbVie d’un programme en développement clinique en raison de résultats décevants.

Proximus  a été descendu en position "conserver" chez HSBC suite à l’annonce d’un plan pour ajouter un quatrième opérateur mobile sur le marché belge.

©MEDIAFIN

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés