Légères prises de bénéfices à la Bourse de Tokyo

La Bourse de Tokyo a terminé la séance de vendredi en légère baisse de 0,40%, à l'issue d'une journée calme marquée par quelques prises de bénéfices sur les gains enregistrés depuis le début du mois.

A la clôture, l'indice Nikkei 225 des valeurs vedettes a cédé 40,20 points à 10.039,56 points.

Sur l'ensemble de la semaine, il s'affiche en très légère hausse de 0,17%.

L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau s'est effrité de son côté de 3,00 points (0,34%) à 866,81 points.

L'activité a été faible, avec 1,67 milliard d'actions échangées sur le premier marché.

Les investisseurs étrangers ont été peu nombreux à intervenir à Tokyo, au lendemain du jour férié de Thanksgiving aux Etats-Unis, où les marchés étaient fermés jeudi.

En l'absence de nouvelle importante, la plupart des opérateurs sont restés prudents, a fortiori au vu des troubles géopolitiques dans la région.

"Les investisseurs continuent d'avoir à l'oeil les tensions dans la péninsule coréenne", a expliqué Hiroichi Nishi, de la maison de courtage Nikko Cordial Securities, cité par Dow Jones Newswires.

La Corée du Nord a bombardé une île sud-coréenne mardi et a prévenu que des manoeuvres navales, prévues en commun par la Corée du Sud et les Etats-Unis à partir de dimanche, amenaient la péninsule "au bord de la guerre".

L'archipel japonais est situé tout près des deux Corées et une aggravation de la situation sur place aurait des répercussions immédiates à Tokyo.

Après avoir vu le Nikkei grimper de près de 10% depuis le 1er novembre, des intervenants ont en outre pris des bénéfices, contribuant à affaiblir les cours.

La cote a été à peine soutenue par un léger effritement du yen: pendant la séance, le dollar s'est échangé entre 83,50 yens et près de 84 yens, tandis que l'euro changeait de main entre 111,50 et 111,80 yens, soit légèrement au-dessus de leur valeur de la veille face à la devise nippone.

Cette évolution n'a pas suffi à rendre le sourire aux groupes exportateurs, dont les profits rapatriés de l'étranger sont réduits depuis des mois par la flambée de la devise japonaise.

Parmi les constructeurs automobiles, Toyota a perdu 0,45% à 3.290 yens, Honda 0,32% à 3.075 yens et Nissan 1,51% à 785 yens.

Les fabricants d'électronique ont connu des fortunes comparables: Sony a abandonné 0,17% à 2.889 yens, Panasonic 0,58% à 1.208 yens, Canon 0,25% à 4.000 yens. Sharp a en revanche gagné 0,62% à 815 yens.

Les deux premiers groupes sidérurgiques nippons ont tiré leur épingle du jeu, des opérateurs jugeant leur cours sous-évalué: Nippon Steel a grimpé de 2,54% à 283 yens et JFE Holdings de 1,00% à 2.716 yens.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés