Les 13 actions belges ciblées par les "shorteurs"

©AP

Des fonds spéculatifs misent sur un faux pas ou un dérapage d’une action en Bourse pour empocher des gains. Voici les 13 sociétés belges dans leur collimateur.

Miser sur la baisse d’une action en Bourse est une pratique largement répandue auprès des fonds spéculatifs. Il leur suffit d’emprunter les titres en question, de les vendre et d’attendre ensuite un accès de faiblesse du cours pour les racheter à bon compte et empocher la différence. Dans le jargon boursier, on appelle cela "shorter" une valeur.

Nyrstar, le cible préférée

En Belgique, 13 sociétés sont dans le collimateur de ces spéculateurs dont 6 font partie du Bel 20. Comme lors de notre dernier bilan, fin novembre, c’est toujours Nyrstar qui suscite le plus de convoitises, même si la pression est quelque peu retombée. Ils ne sont plus que six vendeurs à découvert totalisant une position représentant 4,93% du capital du leader mondial du zinc contre sept il y a deux mois et demi et une position globale de 5,99%.

Pour l’instant l’actualité semble leur donner raison. La semaine dernière, Nyrstar a annoncé des travaux complémentaires, et donc des retards, dans le redéploiement de ses installations australiennes de Port Pirie. Mais, d'après la société, il s’agit de reculer pour mieux sauter: l’Ebitda généré par Port Pirie devrait être supérieur, après travaux, à celui initialement prévu.

Ablynx conserve également sa deuxième place. Mais, tout comme pour Nyrstar, les positions vendeuses sont moins étoffées. On est passé de cinq fonds spéculatifs affichant une position globale de 5,18% à trois fonds détenant 3,73%. Fin janvier, la société d’investissement néerlandaise Van Herk a démontré clairement qu’elle croyait au potentiel de cette biotech. Elle a franchi, à la hausse, le seuil de 10% dans le capital devenant ainsi, avec une participation de 10,07% le premier actionnaire d’Ablynx devant Fidelity Management Research (9,14%).

Euronav prend la 3e place

La spéculation sur Fagron a aussi connu une accalmie. Seul BlackRock (0,60%) attend encore un faux pas du spécialiste des préparations magistrales à destination des pharmacies qui occupait la troisième place en novembre dernier avec quatre " hedge funds " totalisant 2,18% du capital.

La compagnie maritime Euronav , spécialisée dans le transport de pétrole fait son entrée dans la liste de la FSMA (qui ne prend en compte que les positions "short" égales ou supérieures à 0,50% du capital) et prend directement la troisième place avec trois fonds totalisant 1,93% du capital. Fin janvier, Euronav a annoncé une nette baisse de son résultat au quatrième trimestre à 50 millions de dollars contre 105 millions un an plus tôt et a signalé qu’en 2017 elle devrait faire face à de nombreux défis.

Arrivent ensuite Econocom avec 1,8% du capital aux mains de deux " shorteurs " suivi de très près par Ontex (1,72%).

Notons encore qu’EVS a quitté la liste, la position de BlackRock étant passée sous le seuil de déclaration.

©FSMA

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés