Publicité
Publicité

Les 5 actions préférées d'Yves Dalemans

©Dries Luyten

Découvrez le point de vue d'Yves Dalemans, analyste Financier Technology KBC Asset Management.

Google

Le géant américain vient de boucler un trimestre impressionnant: croissance de son chiffre d’affaires de plus de 10% et augmentation de son bénéfice de 17%. Ces bons résultats proviennent d’une gestion efficace des coûts opérationnels. Les recettes publicitaires ont été plus élevées qu’attendu grâce à des volumes importants, notamment sur YouTube. Google bénéficie d’une situation très favorable dans les smartphones. Après le quasi-décrochage de Microsoft (Windows Mobile), le secteur devrait rester dominé par Android (Google) et iOS (Apple). Sur le marché des publicités dans les moteurs de recherche, Google devrait conserver sa position dominante, grâce à ses sites internet.

ASML

La société néerlandaise ASML est un des leaders mondiaux de la fabrication de machines pour l’industrie des semi-conducteurs. ASML fabrique en particulier des machines permettant d’augmenter le nombre de petits transistors sur une carte à puce, ce qui la rend plus puissante. EUV (Extreme Ultra Violet) est la toute nouvelle technologie d’ASML. Elle permet de réduire à 7 nanomètres la distance entre les transistors sur une carte à puce. À cause du prix élevé d’une machine EUV, sa productivité doit encore être améliorée. À terme, ASML devrait se retrouver dans une position quasi monopolistique, ce qui devrait se traduire par une forte croissance de son chiffre d’affaires et de ses bénéfices.

SAP

Le géant allemand du logiciel est à l’aube d’un nouveau cycle de produit. La nouvelle version du SAP Business suite S/4 Hana sera déployée au cours du second semestre de 2015. Il s’agit du nouveau package ERP du groupe, qui comprend un large éventail de modules nécessaires pour le fonctionnement d’une entreprise (finance, logistique, gestion des stocks, etc.). Il est important de noter qu’il existe aussi une variante "cloud". Le groupe surfe ici sur la vague du "cloud computing", qui dispense les entreprises d’acheter les logiciels, et où ceux-ci ne sont plus installés chez le client. Dans ce contexte, SAP a déjà repris plusieurs sociétés spécialisées dans la niche du "cloud computing".

Nokia

La célèbre société finlandaise de télécoms fait un "come-back" retentissant: après la vente, il y a deux ans, de sa division GSM à Microsoft, l’entreprise se focalise aujourd’hui davantage sur les équipements de télécommunication. Le projet de reprise d’Alcatel-Lucent s’inscrit dans cette stratégie et devrait renforcer la position de Nokia sur ce marché. La petite filiale HERE, qui propose des systèmes de navigation pour voitures, sera probablement vendue à un consortium de constructeurs automobiles allemands. L’entreprise dispose encore de nombreux brevets. Aujourd’hui, elle tente de les monnayer au mieux en concluant des accords de coopération avec des partenaires tels que Samsung.

Ericsson

Concurrent principal de Nokia. Nokia et Ericsson occupent les deux premières places dans le secteur des équipements de télécommunication. Résultat: le marché ne compte plus que trois acteurs importants (le troisième étant le Chinois Huawei). Cette situation devrait se traduire par une réduction de la pression concurrentielle et par une augmentation des marges. Après le déploiement de la 4G, les opérateurs télécoms investiront principalement dans les logiciels, la capacité et l’amélioration du réseau avec également, à terme, un effet bénéfique sur les marges. De plus, Ericsson est en pleine restructuration, ce qui devrait se traduire par des économies de 9 milliards de SEK.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés