Les 5 actions préférées de Johan Van der Biest

©Michel de Bray

Découvrez les cinq chouchous de Johan Van de Biest, gestionnaire de Candriam.

Checkpoint Software[[urn:issue:330118719]]

Premier fournisseur de systèmes de sécurité informatique, la société est active dans un marché en pleine expansion. Les sociétés investissent des montants de plus en plus importants dans la sécurisation de leurs réseaux, et on s’attend à ce que ce segment augmente deux fois plus vite que les autres investissements IT. À ce jour, Checkpoint a augmenté son chiffre d’affaires et son bénéfice annuels de 10% en moyenne, indépendamment du contexte économique mondial.

Elle génère un volume de cash substantiel, ce qui lui permet d’effectuer régulièrement des rachats d’actions. Avec un ratio cours/bénéfice de 17, la valorisation de l’action est attrayante.

Visa[[urn:issue:150014145]]

Faut-il encore présenter cette entreprise qui permet à 36 millions de commerçants d’accepter chaque année les paiements de 2,3 milliards de détenteurs de cartes de crédit et de débit? Visa est rémunérée à chaque transaction par les institutions financières émettrices des cartes. Le retour de la croissance économique, la poursuite de l’évolution des paiements cash vers les paiements électroniques, la hausse du commerce en ligne et des paiements mobiles: ce sont les vagues sur lesquelles Visa pourra surfer dans les années à venir.

Le marché s’attend à une hausse des bénéfices de près de 15% par an pour les trois prochaines années, ce qui devrait compenser sa valorisation plutôt élevée (ratio C/B 2016: 23,1).

Google[[urn:issue:350186927]]

La célèbre entreprise est surtout connue pour son moteur de recherche, comme propriétaire de YouTube ainsi que pour son système d’exploitation Android et pour Google +, Google Glasses, les voitures connectées Google, Google Wallet, etc. Ses bénéfices proviennent essentiellement des publicités, avec le glissement des publicités traditionnelles vers les publicités en ligne.

Le consensus sur la croissance du bénéfice pour les années à venir se situe aux alentours de 15% et la société génère un free cash flow appréciable (3,8%). Cerise sur le gâteau: sa valorisation reste attrayante (C/B 2016: 18,7) comparée à d’autres actions internet.

NXP Semiconductors[[urn:issue:150024256]]

Cette spin-off de Philips fait partie des sociétés de semi-conducteurs qui affichent les plus belles croissances au niveau mondial. NXP dispose d’un portefeuille de produits très diversifié qui lui permet d’anticiper les tendances dans diverses industries (smartphone, identification, sécurité, paiements mobiles, voitures sans chauffeur, infotainment, internet des objets, etc.). Un management fort, une hausse des marchés, des synergies liées aux fusions, une hausse attendue du bénéfice (près de 15% par an pour les trois prochaines années) bien au-dessus de la moyenne du secteur, un marché très porteur au niveau du consommateur final et une valorisation attrayante (ratio C/B 2016: 13,5) sont les ingrédients qui sont à la base de notre opinion positive.

Intel[[urn:issue:150176570]]

Leader incontesté des semi-conducteurs pour le marché des PC et des serveurs, Intel a totalement raté la transition vers les tablettes/phablettes/smartphones (ce qui explique la stagnation de son chiffre d’affaires depuis 2011). La reconquête du marché est en cours, et Intel commence à gagner du terrain auprès des fabricants de tablettes. Par ailleurs, après un plus bas historique, on assiste à une reprise du marché des PC.

Intel est une des entreprises les moins chères de son secteur (ratio C/B 2016: 12,5), avec des marges brutes confortables (62%), une trésorerie nette très appréciable (8,5%), et un rendement du dividende attrayant (3,3%). Nous estimons que le chiffre d’affaires devrait progressivement retrouver des couleurs à partir de 2016.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés