analyse

Les actions Delta Lloyd appelées à disparaître

©ANP XTRA

Faut-il garder ou non les titres Delta Lloyd dans votre portefeuille?

À la clôture des séances boursières de ce vendredi 21 avril, l’offre faite par l’assureur NN Group aux actionnaires de Delta Lloyd prendra fin. Il est donc grand temps de prendre sa décision: garder ou non en portefeuille les titres Delta Lloyd? Pour mémoire, NN Group avait accepté d’acquérir en décembre dernier Delta Lloyd au prix de 5,4 euros par action.

"Fusion juridique"

Début avril, au terme d’une première période destinée à permettre la concrétisation de cette opération, NN Group avait indiqué détenir 79,9% des actions Delta Lloyd. Un pourcentage au premier abord insuffisant pour retirer sa proie des écrans de cotation des Bourses d’Amsterdam – son marché de référence – et de Bruxelles. Sauf que NN Group et Delta Lloyd s’étant accordés pour conduire "une fusion juridique triangulaire de Delta Lloyd dans l’initiateur de l’offre", plus grand chose ne s’oppose pour que Delta Lloyd finisse quand même par disparaître des cotes. Et cela même si le seuil des 95% des actions détenues n’est pas atteint. C’est ce que l’on avance du côté du gendarme des marchés financiers belges, la FSMA, en pointant un communiqué que le groupe avait publié le 7 avril. Quelques jours plus tard, NN Group et Delta Lloyd indiquaient "démarrer le processus d’intégration".

5,4 €
NN Group avait accepté d’acquérir en décembre dernier Delta Lloyd au prix de 5,4 euros par action.

Au moment de la réouverture d’une nouvelle période d’offre le 10 avril, qui s’achèvera donc ce vendredi soir, 20% des actions Delta Lloyd étaient toujours en circulation sur les marchés. Parmi les plus importants actionnaires, on trouve, outre des noms comme Degroof Petercam, KBC et Hermes Investments, l’assureur taïwanais Fubon dont on avait pensé un moment qu’il aurait été, avec sa participation de 6,77%, le repreneur de Delta Lloyd.

À ce jour, personne ne peut affirmer si cet actionnaire, ainsi que les autres, a l’intention de solder sa participation en la cédant à l’offre finissante. Quoiqu’il en soit, l’action est appelée à être radiée de la cote. NN Group lancera une procédure de retrait afin d’acquérir les actions non remises. La "fusion juridique" lui permettra d’attribuer aux actionnaires de Delta Lloyd des actions ordinaires NN Group. "En échange d’une action, le détenteur recevra une fraction d’une action de NN Group équivalente au prix de l’offre par action divisé par le cours de l’action NN Group le dernier jour précédant la date à laquelle l’acte notarié établira le ratio d’échange."

La raison qui pousserait les actionnaires de Delta Lloyd à ne pas remettre leurs actions, c’est celle de devenir des actionnaires de NN Group.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés