Publicité
Publicité

Les bancaires françaises tombent en discrédit et entraînent l'Europe

La France risque de perdre sa note de crédit "AAA" et l'Union européenne entend allonger la maturité des obligations grecques. Ces rumeurs, ajoutées à la forte baisse de Wall Street, ont affolé les investisseurs. En réaction, la chute des secteurs liés aux banques et aux assureurs a tiré les marchés d'actions par le fond. A Bruxelles, les titres KBC et Dexia ont cédé plus de 10% en séance.