Les bancaires ont remonté la pente

© Photo News ©Photo News

Après une ouverture en forte baisse, les valeurs bancaires ont inversé la tendance. A la clôture, leur compartiment a d'ailleurs signé l'une des meilleures performances sectorielles, de l'ordre de 1,7%. Seule exception: le titre Crédit Agricole qui a touché un plus bas, à cause de sa filiale grecque.

Les valeurs bancaires ont ouvert en net recul en Europe, les financières françaises étant particulièrement affectées, après les résultats des élections législatives en Grèce et de l'élection présidentielle en France.

Mais à la mi-séance, le vent a tourné et la tendance s'est inversée. D'ailleurs, l'indice sectoriel Stoxx 600 des bancaires a progressé de 1,69% ce lundi, soit la deuxième meilleure performance en Europe, derrière la construction (+1,8%).

A la clôture, BNP Paribas a signé la meilleure hausse du Cac 40, grâce à un bond de 4,21%, et Société Générale a pris 4,02%. Seule ombre au tableau: Crédit Agricole a reculé de 2,36%, à 3,56 euros soit son plus bas historique. Le groupe a pâti de sa très forte exposition à la Grèce, à travers sa filiale locale Emporiki.

A la Bourse de Londres, Lloyds Banking Group a gagné 3,08% et à Francfort, Commerzbank a pris 3,2%. Enfin, à Bruxelles, KBC a avancé de 1,47%, à 14,12 euros.

L'effet élections?

En Grèce, les électeurs, exaspérés par la récession et l'austérité, ont lourdement sanctionné dimanche les deux grands partis, Nouvelle démocratie (ND, droite) et le Parti socialiste (Pasok), et offert à la gauche radicale une percée spectaculaire au risque de relancer la crise de la dette et les interrogations sur le maintien de leur pays dans la zone euro.  En France, le socialiste François Hollande, qui prévoit de réformer le système bancaire pour protéger les dépôts des clients et rendre les activités de marché moins risqués, a remporté dimanche l'élection présidentielle, marquant le retour de la gauche au pouvoir.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés