Les marchés de nouveau plombés par les bancaires

Les déboires du secteur bancaire espagnol ont vraisemblablement repris le dessus sur les Bourses d'Europe, même si les mouvements étaient limités en ce lundi de Pentecôte. Cotée à nouveau, l'action Bankia fait le grand plongeon. Sur le marché obligataire, l'Espagne voit le coût de sa dette progresser.

Les Bourses européennes sont retournées à la baisse lundi, dans des volumes restreints, plombées par les craintes des investisseurs quant à la situation des banques espagnoles.   

En clôture, l'indice CAC 40 parisien, qui a gagné jusqu'à 1,3% en début d'après-midi, affiche -0,16% à 3.042 points. La place de Francfort a vu son indice perdre 0,26% à 6.323 points.

La Bourse de Madrid a terminé en chute de 2,17% à 6.401,2 points, son plus bas niveau depuis le 27 mai 2003, au terme d'une séance marquée par les déclarations publiques du chef du gouvernement  Rajoy pour tenter de calmer les marchés après le sauvetage de Bankia.

A l'inverse, la Bourse de Londres a terminé proche de l'équilibre, l'indice Footsie 100 ayant gagné 0,09% à 5.356 points.   

A la Bourse de Bruxelles, l'indice Bel 20 a terminé plutôt stable à 2.117 points (-0,08%). Seuls 10 de ses composants ont réussi à enregistrer quelques gains, Nyrstar, Umicore et Solvay en tête, avec des hausses de plus de 1,5%.

L'indice Stoxx des banques européennes a cédé plus d'un pour-cent, sous le poids notamment de l'action Bankia (-13,38%), après sa demande formulée vendredi d'une aide de 19 milliards d'euros.

Les volumes étaient toutefois limités.   

Illustrant l'aversion au risque des investisseurs, le rendement de l'emprunt d'Etat allemand à deux ans est tombé à un plus bas historique de 0,021%, contre 0,055% vendredi en clôture. De son côté, le taux du Bund à 10 ans se négocie à 1,36%, contre 1,38% vendredi.

L'Italie a réussi à emprunter sur le marché obligataire, en atteignant son objectif maximum, mais à des taux en nette hausse.

Les quatre principales banques grecques ont reçu 18 milliards d'euros du Fonds européen de stabilité financière (FESF) en vue de leur recapitalisation, a indiqué  une source au sein du Fonds grec de stabilité financière.

La Bourse d'Athènes a clôturé en hausse de 6,87% lundi, pour atteindre 518,49 points.

Selon les analystes, cette hausse fait suite aux sondages publiés dimanche donnant comme favori aux élections législatives du 17 juin le parti de la droite Nouvelle Démocratie qui a contresigné le deuxième plan d'aide au pays et les mesures d'austérité imposées en échange des prêts internationaux.



AGENDA

- Marchés fermés aux Etats-Unis (Memorial Day), à Séoul, Zurich, Vienne.

Italie
- L'indice de confiance des entreprises du secteur manufacturier a reculé plus que prévu en mai en Italie et a atteint son plus bas niveau depuis août 2009, alors que la troisième économie de la zone euro est en récession, a annoncé lundi l'institut de statistiques Istat. L'indice, qui a diminué pour le deuxième moins consécutif, s'est inscrit à 86,2 points contre 89,1 points en avril, a précisé l'Istat dans un communiqué.

- L'Italie a emprunté lundi 4,25 milliards d'euros sur le marché, atteignant ainsi son objectif maximum, à des taux en nette hausse. Le Trésor italien a levé 3,5 milliards d'euros de certificats du Trésor zéro coupon à échéance 2014 à un taux de 4,037% contre 3,355% le 24 avril. Il a émis en outre 418 millions d'euros de bons du Trésor indexés sur l'inflation à échéance 2016 à un taux de 4,39% contre 2,71% le 24 février et 333 millions d'euros de bons du Trésor indexés sur l'inflation à échéance 2017 à un taux de 4,6% contre 3,88% le 24 avril.

VALEURS

- Campine: cotation ex dividende de 1,25 euro brut

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés