Les marchés financiers mondiaux sous le choc après la Fed

©EPA

Les Bourses européennes ont donc dévissé violemment hier. À la Bourse de Bruxelles, le Bel 20 a chuté de 3%. A Wall Street, le Dow Jones a encore perdu 2,3%. 

Habitués à vivre depuis des années avec le soutien de la Réserve fédérale américaine (Fed), les investisseurs devront apprendre à s’en passer. Mercredi soir, Ben Bernanke, le président de la banque centrale américaine, a été très clair. La pompe à liquidités (85 milliards de dollars de rachats d’actifs tous les mois) sera ralentie dans le courant de cette année et supprimée vers la mi-2014, pour autant que la croissance de l’économie se poursuive.


La perspective de l’arrêt du soutien de la Fed force désormais les investisseurs à se concentrer sur l’économie réelle: la récession dans la zone euro et le net ralentissement dans les émergents.


Les Bourses européennes ont donc dévissé violemment hier. À la Bourse de Bruxelles, le Bel 20 a chuté de 3%. A Wall Street, le Dow Jones a encore perdu  2,3%. Le Nasdaq, à dominante technologique, a perdu  2,28% ou 78,57 points, à 3.364,63 points.
La fin annoncée du soutien de la Fed a poussé à la hausse les taux des obligations américaines et, dans la foulée, les taux européens. Le taux belge à 10 ans s’est tendu de 19 points de base à 2,54%. Les matières premières ont elles aussi été chahutées. L’once d’or est passée sous les 1.300 dollars. Les prix du pétrole ont aussi fortement reculé, tout comme l’euro qui s’échangeait à 1,32 dollar, contre 1,34 mercredi.                   

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés