Les marchés ont joué la prudence avant la Fed

©mfn online editor import

Les marchés européens sont repartis à la baisse ce mardi, plombés par les dernières statistiques, peu encourageantes, sur la croissance chinoise. D'autant plus que la nervosité des investisseurs était à son comble à quelques heures de la fin de la réunion de la Fed. Bruxelles n'a pas échappé à la tendance négative, bien que son recul ait été amorti par le bond de 2,5% de KBC.

A la clôture, l'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 cédait 0,89%, entraîné à la baisse par les producteurs de matériaux de base et le secteur du tourisme. Wall Street a ouvert en nette baisse et perdait 1,5% environ dans les premiers échanges, inquiète avant la réunion de la Fed et déçue par les statistiques en provenance de Chine, qui montrent un ralentissement de la croissance chinoise.

Les investisseurs se sont montrés particulièrement nerveux dans l'attente de la décision du comité de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine. Si le maintien des taux à leur niveau actuel ne fait guère de doutes, les investisseurs s'interrogent surtout sur les propos qui accompagneront cette décision et sur l'annonce éventuelle de mesures de soutien à l'économie. Certains observateurs n'excluent pas une seconde vague "d'assouplissement quantitatif" : la Fed pourrait relancer son programme de rachat d'actifs pour soutenir une économie qui peine à poursuivre son redressement. La Fed avait acheté entre mars et octobre 2009 pour 300 milliards de dollars d'emprunts d'état américains pour diminuer les coûts du crédit.

Toutes les places boursières européennes ont terminé en baisse : Amsterdam perdait 0,82%, Paris 1,24%, Londres 0,63% et Francfort 1%.

Après une ouverture en hausse, la Bourse de Bruxelles a également changé de cap et tâté du rouge. Le Bel 20 a terminé en baisse de 0,36% à 2.561 points. Le bond de 2,5% de KBC qui a profité d'une note positive de Bank of America Merrill Lynch a été occulté par des prises de bénéfices sur Ageas (-3,3%) et par le recul de GDF Suez.

Après avoir bondi de plus de 2% en début de séance après l'annonce de son rapprochement avec International Power et de résultats semestriels supérieurs aux attentes,le groupe énergétique est reparti à la baisse pour terminer sur un recul de 1,6%. Ce renversement de tendance s'expliquerait par des inquiétudes sur la visiblité du titre et par des prises de bénéfices, selon l'adage boursier "acheter sur la rumeur et vendre la nouvelle", soulignait-t-on dans les salles de marché. Mais les analystes sont unanimes à souligner que l'acquisition par GDF Suez de 70% de International Power est bien fondée sur un plan stratégique et qu'elle s'est réalisée à un prix raisonnable pour le groupe français.

STATISTIQUES

Etats-Unis

  • La productivité des entreprises américaines a baissé au deuxième trimestre pour la première fois depuis fin 2008, de 0,9% en rythme annuel par rapport au trimestre précédent, selon des chiffres publiés jeudi par le département du Travail à Washington.

Allemagne

  • L'inflation de juillet en Allemagne a été révisée à la hausse, à 1,2% sur un an, atteignant ainsi son plus haut niveau de l'année, selon des chiffres définitifs publiés mardi par l'office fédéral des statistiques Destatis.

Japon

  • Le comité de politique monétaire de la Banque centrale du Japon (BoJ) a décidé mardi à l'unanimité de maintenir son taux directeur au jour le jour inchangé au niveau très bas de 0,10%.

 

VALEURS

  • GDF Suez: Le groupe français d'énergie va racheter 70% du producteur britannique d'énergie International Power, via un apport d'actifs industriels doublé du versement d'un dividende, ont annoncé les deux groupes mardi dans un communiqué commun. GDF Suez négocie une prise de contrôle de son concurrent britannique depuis le mois de juillet, après l'échec en début d'année d'une première tentative de rapprochement.Le groupe a par ailleurs publié un bénéfice net de 3,6 milliards d'euros au 1er semestre, en hausse de 9,3%. KBC Securities a confirmé son objectif de cours de 32 euros et sa recommandation à "acheter".
  • Delhaize: KBC Securities a revu à la baisse ses prévisions de bénéfice par action pour 2010, 2011 et 2012 pour intégrer une prévision d'une croissance des ventes aux Etats-Unis plus faible, de 0% contre une précédente estimation de +1%, ainsi qu'un euro plus fort à 1,32 dollar, contre une précédente estimation de 1,30 dollar. Le groupe de distribution publiera ce vendredi ses résultats pour le deuxième trimestre 2010.
  • KBC : Les analystes de la banque américaine BofA-Merrill Lynch ont relevé à " acheter " contre " neutre " leur recommandation  sur le titre du bancassureur. Selon le courtier, l’introduction en bourse de la banque tchèque  Ceskoslovenska Obchodni Banka AS et les cessions de Centea et Fidea devraient avoir un " impact significatif sur la valeur de KBC pour les actionnaires ". BofA-Merrill Lynch a relevé de 9,5% son objectif de cours à 46 euros.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés