Les marchés portés par le plan Obama

Les principaux indices européens ont signé une nouvelle séance de gains ce jeudi, alors que de nombreux arguments ont plaidé pour une tendance inverse. D'une part, la Banque centrale européenne a annoncé que les prévisions de croissance de la zone euro avaient été revues à la baisse pour les années 2011 et 2012. D'autre part, le département du travail de Washington a fait état d'une augmentation des inscriptions hebdomadaires au chômage.

En terminant sur une hausse significative, les valeurs européennes ont prolongé le plus important rally en trois semaines de l’indice Stoxx 600.

Pourtant, la Banque centrale européenne a corrigé à la baisse ses prévisions de croissance pour la zone euro.
L'institution monétaire a ainsi pris acte des récents développements négatifs de l'économie et de l'humeur volatile des marchés financiers.

Dans la matinée, l'OCDE s'était elle aussi montrée alarmiste, n'excluant pas une nouvelle récession dans les pays riches.

En début d'après-midi, l'annonce d'une augmentation des allocations hebdomadaires au chômage a jeté un nouveau froid accentuant les craintes d'une récession au Etats-Unis. Vendredi dernier, les mauvais chiffres mensuels sur le chômage américain avaient fait plonger les marchés.

Malgré tout, l'indice Stoxx 600 a pris 0,71% à 231,06 points. Les secteurs de la distribution (+1,8%) et de l’énergie (+2,2%) ont emmené les progressions de 17 compartiments sur les 19 que comportent l’Europe boursière.

A la Bourse de Francfort, l'indice Dax 30 a terminé à l'équilibre (+0,05% à 5.408,46 points). Sur le marché londonien, le Footsie 100 a progressé de 0,41% à 5.340,38 points. A Paris, le Cac 40 s'est adjugé 0,41% à 3.085,83 points. A la Bourse d'Amsterdam, l'indice AEX a gagné 0,83% à 283,39 points.

A la Bourse de Bruxelles, l'indice Bel 20 s'est adjugé de 0,92% à 2.188,79 points, grâce aux gains de Bekaert (+6,87% à 38,21 euros), KBC (+5,92% à 17,52 euros) et Dexia (+3,02% à 1,54 euro).

Comme la veille à Wall Street, les marchés ont spéculé à la hausse sur la teneur du discours du président Obama au Congrès
(à 20h de Washington, dans la nuit en Europe), dans lequel il devrait notamment proposer de consacrer 300 milliards de dollars pour créer des emplois.

Ces 300 milliards de dollars prendraient la forme d'allégements fiscaux et de dépenses d'infrastructures et seraient financés par des hausses d'impôts les années suivantes. Des mesures qui devraient logiquement se heurter à l'hostilité des républicains, majoritaires à la Chambre des représentants et dotés d'une minorité de blocage au Sénat, ce qui pourrait de nouveau provoquer un conflit ouvert comme celui de l'été au moment de l'épisode du relèvement du plafond de la dette américaine.

Cependant, la moindre déception liée à ce plan est susceptible d’exacerber l’aversion au risque sur les marchés.


STATISTIQUES


Grande-Bretagne
- la banque d'Angleterre a maintenu son taux directeur à 0,5% et la suspension des rachats d'actifs.

BCE
-  Lors de la réunion qui s’est tenue ce jour, le Conseil des gouverneurs de la BCE a décidé que le taux d’intérêt des opérations principales de refinancement ainsi que ceux de la facilité de prêt marginal et de la facilité de dépôt demeureront inchangés, à respectivement 1,50 %, 2,25 % et 0,75 %. Mais la prévision de croissance en zone euro porte désormais sur une fourchette entre 1,4% et 1,8% pour 2011, et 0,4% et 2,2% pour 2012. Par rapport aux estimations de juin, les intervalles de croissance réelle ont donc été revus à la baisse.

OCDE
- L'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) s'est montré alarmiste jeudi, n'excluant pas une nouvelle récession dans les pays riches. Même l'Allemagne, locomotive économique de la zone euro, ne serait pas épargnée, ses économistes lui prédisant un recul de 0,35% du PIB au quatrième trimestre sur le trimestre précédent.

Etats-Unis
-  Le déficit commercial des Etats-Unis a nettement baissé en juillet grâce à un bond inattendu des exportations, selon des chiffres publiés jeudi par le département du Commerce. En données corrigées des variations saisonnières, ce déficit est tombé à 44,8 milliards de dollars, après deux mois consécutifs au dessus de 50 milliards de dollars. Les analystes tablaient sur un déficit toujours au-delà de cette barre.
- Les nouvelles inscriptions au chômage sont reparties à la hausse aux Etats-Unis au tournant du mois de septembre, selon des chiffres publiés jeudi à Washington par le département du Travail. Du 28 août au 3 septembre, 414.000 demandes d'allocations de chômage ont été déposées dans le pays, soit 0,5% de plus que la semaine précédente, indiquent les données corrigées des variations saisonnières publiées par le ministère.
- Crédit à la consommation pour le mois de juillet, 21h
- Discours de John Lipsky, conseiller spécial du FMI

Allemagne
- L'Allemagne a dégagé en juillet un excédent commercial de 10,1 milliards d'euros, en légère baisse par rapport à juin, selon les chiffres publiés jeudi par l'Office fédéral de la statistique. Les économistes de marché interrogés par Reuters attendaient un excédent de 11,2 milliards. L'excédent de juin était de 11,5 milliards d'euros.

Japon
- Les commandes de biens d'équipement du secteur privé au Japon, hors compagnies d'électricité et chantiers navals, ont chuté de 8,2% en juillet par rapport à juin, a annoncé le gouvernement jeudi. Il s'agit d'une mauvaise nouvelle pour l'économie japonaise en récession, cet indicateur représentant une donnée clé pour l'investissement des entreprises et donc leur production future. En juin, il avait fortement progressé de 7,7%, les entreprises s'efforçant de relancer leur activité quelques mois après le séisme et le tsunami qui ont dévasté le nord-est de l'archipel le 11 mars, faisant 20.000 morts et disparus. Mais la baisse de juillet s'est révélée pire que les prévisions des économistes et a concerné tant le secteur manufacturier (-5,2%) que le secteur non-manufacturier (-1,4%).

VALEURS

KBC
- Beaucoup d'intérêts se sont manifestés pour Warta, la filliale polonaise de la KBC, selon la banque Goldman Sachs. L'Espagnol Santander serait pour sa part intéressé par l'autre filiale polonaise de KBC, Kredyt Bank, selon le quotidien polonais Dziennik Gazeta Prawna.

GDF SUEZ
- GDF Suez va céder à l'italien ENI sa participation de 10,4% dans des champs gaziers de mer du Nord pour se désendetter, rapportent jeudi Les Echos. Le groupe énergétique avait déjà annoncé début août, à l'occasion de ses résultats semestriels, qu'il entendait céder ses actifs dans les champs d'Elgin, Franklin et West Franklin, en mer du Nord britannique, pour un montant d'environ 600 millions d'euros. Il avait alors indiqué qu'il pensait tirer de cette opération une plus-value d'environ 300 millions d'euros.
- GDF Suez est engagé dans un programme de cessions d'actifs de 10 milliards d'euros sur trois ans.

UMICORE
- Comme précédemment annoncé, le 4 août dernier, le Conseil d'Administration a approuvé le paiement d'un dividende intérimaire brut de 0,40 euro par action nouvelle - soit la moitié du dividende payé au titre de l'exercice 2010. Ceci correspond à un dividende net de précompte mobilier de 0,30 euro. Le dividende intérimaire sera payé à partir du 14 septembre 2011. L'action sera cotée ex-coupon à partir du 9 septembre. La date d'enregistrement est le 13 septembre.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés