Publicité

Les marchés sous le choc de l'emploi US

©Bloomberg

Les marchés d’actions européens ont terminé en nette baisse ce vendredi, après le choc de la mauvaise surprise des statistiques de l'emploi mensuel américain. Les attentes des opérateurs étaient grandes, la déception le fût tout autant. En revanche, l'euro a profité des mauvaises nouvelles sur la santé de l'économie américaine, et est repassé au-dessus de 1,33 dollar dans l'après-midi, une première depuis trois mois.

Après avoir évolué en hausse une bonne partie de la séance, les indices européens sont rapidement partis à la baisse en début d'après-midi, après la publication de chiffres de l'emploi américain plus mauvais que prévu, sous tous les angles. L'ouverture en baisse de Wall Street, sans surprise, n'a pas aidé les indices européens à remonter la pente. Ils ont donc creusé leurs pertes, pour terminer sur une baisse moyenne de 1,06%, selon l'indice de référence DJ Stoxx 600. A l'heure de la clôture européenne, les indices américains perdaient 1,3% environ.

  • Les Etats-Unis ont perdu 131.000 emplois en juillet, soit plus que les 87.000 emplois attendus.  Ces pertes d'emplois ont été tirées par le secteur public, du fait du non-renouvellement du contrat de 143.000 personnes embauchées à titre temporaire pour le recensement décennal.
  • Malgré les mauvais chiffres de juillet, le taux de chômage est resté stable à 9,5%, alors que les analystes attendaient qu'il remonte à 9,6%. Ce n'est une bonne nouvelle qu'en apparence: le maintien du taux résulte d'une baisse de la population active.
  • Le ministère a par ailleurs révisé ses chiffres pour juin. Ce mois, qui avait marqué le retour du pays à des destructions nettes de postes après cinq mois de créations a été beaucoup plus mauvais que prévu puisqu'il a vu la perte de 221.000 emplois, selon la nouvelle estimation du ministère, supérieure de près de 77% à son chiffre initial.


La déception des opérateurs est d'autant plus grande que les attentes étaient très importantes, surtout après l'enquête ADP de mercredi.

Du coup, les indices boursiers ont rapidement viré au rouge. A la clôture, Amsterdam se délestait de 1,6%, Paris de 1,3%, Francfort de 1,2% et Londres de 0,6%.

Bruxelles a suivi la tendance: le Bel 20 a rendu 1,4% à 2.550 points dans un marché pénalisé par ailleurs par le net recul de Dexia et d'AB InBev. Le titre Dexia a reculé de 4,7 %, le marché se montrant déçu par les résultats publiés ce matin par le groupe franco-belge. Quant à AB InBev, le titre a fait les frais de l'inquiétude des investisseurs pour les prix du blé qui caracolent à des plus hauts de deux ans. L'action a perdu 3,8%. A l'inverse, Umicore  a enregistré la meilleure progression de la séance. Le groupe spécialiste des matériaux spéciaux a relevé ses prévisions 2010 et annoncé la distribution d'un dividende intérimaire en octobre. Le titre a pris 3,4%.

Sur le marché des changes, l'euro a grimpé vendredi au-dessus du seuil de 1,33 dollar pour la première fois depuis début mai, soutenu par les destructions d'emplois en juillet aux Etats-Unis, qui ont alimenté les craintes d'un ralentissement de la reprise américaine.


VALEURS

UMICORE
Fort d'un premier semestre prometteur et de belles perspectives pour la 2e partie de l'exercice, la société a relevé ses prévisions bénéficiaires pour l'ensemble de 2010. Elle distribuera un dividende intérimaire en octobre.
Le semestre s’est clôturé sur des revenus de 987,1 millions d'euros contre 860,2 millions au 1er semestre de 2009. L’EBIT récurrent s’élève à 186,3 millions contre 49,5 millions un an plus tôt et l’EBITDA à 244,3 millions contre 111,6 millions. Par action, le bénéfice ajusté est de 1,24 euro contre 0,18 euro.

DEXIA
La banque a enregistré un bénéfice en baisse de 12,4% à 248 millions d'euros, au deuxième trimestre. Les analystes interrogés par Dow Jones Newswires tablaient sur un bénéfice de seulement 223 millions d'euros et ceux de Deutsche Bank sur un chiffre de 212 millions d'euros. Mais dans le détail, ce résultat est attribuable en partie à un élément non récurrent de 119 millions d'euros, lié à des impôts différés, indiquent les analystes de la banque allemande. Or, le bénéfice courant (hors impôts) s'est établi à 236 millions d'euros, soit un chiffre 20% en-deçà des attentes de Deutsche Bank et 15% en-deçà du consensus qu'ils citent.
Les analystes de la banque allemande estiment en outre que la progression du titre Dexia (plus de 22% par rapport aux autres banques européennes en un mois) "contraste nettement avec ses faibles résultats au deuxième trimestre".
Les revenus de la banque ont également baissé de 16,5% sur la période.
"Dexia est la seule banque en Europe pour laquelle nous envisageons une baisse du chiffre d'affaires en 2011 (..) et le deuxième trimestre a montré qu'elle est très sensible aux conditions de financement", concluent-ils.

AB INBEV
Les valeurs du secteur alimentaire sont en net recul ce vendredi. Le compartiment perd plus de 2 %, soit aussi la plus mauvaise performance sectorielle en Europe. Le groupe brassicole comme AB InBev ou encore Heineken font les frais de l'inquiétude des investisseurs pour les prix élevés du blé. Les investisseurs craignent que d'autres pays ne suivent la Russie dans sa décision d'interrompre les exportations de céréales,ce qui doperait un peu plus les cours. Après la décision de la Russie d'appliquer un embargo sur les exportations de céréales en raison de la canicule dans le pays, "la situation sur le marché du blé, qui n'était pas grave, est devenue sérieuse", a estimé vendredi un expert.

BEKAERT
AlphaValue a réduit son avis sur Bekaert à "vendre" contre "réduire" avant. L'objectif de cours à 6 mois est de 139 euros par action.

GALAPAGOS
- Galapagos a obtenu de GlaxoSmithKline tous les droits sur le GLPG0634, un médicament potentiel qui fait partie de son alliance stratégique avec GSK dans le domaine de l'artrite. Galapagos entamera le 9 août prochain la Phase I de l'étude clinique avec le GLPG0634.
- Par ailleurs, la société biotech a réalisé au 1er semestre une perte opérationnelle de 11,9 millions d'euros contre 7,7 millions (pro forma) un an auparavant. La position cash de Galapagos était de 27,2 millions d'euros à la fin du premier semestre contre 18,7 millions seulement un an plus tôt. La perte nette s'élève à 10,5 millions d'euros contre 7,3 millions, alors que le chiffre d'affaires s'établit à 49,9 millions en hausse de 27%. Finalement, la société biotech a confirmé ses prévisions pour l'ensemble de l'exercice en cours: des revenus de 135 millions d'euros, en hausse de 27% sur 2009, ainsi que des résulatas net et opérationnel positifs.

DUVEL
Le groupe reprend 100% des parts de la brasserie familiale anversoise De Koninck pour 30 millions, ajoutant ainsi la " Bolleke " à sa carte. La bière restera brassée à Anvers. Le groupe met aussi la main sur un important parc immobilier et un réseau de distribution développé. Le "petit" brasseur belge, sixième acteur dans notre pays, a donc soufflé la brasserie anversoise au nez et à la barbe du géant Heineken.

WERELDHAVE BELGIUM
La sicafi Wereldhave Belgium a réalisé un bénéfice semestriel (résultat direct + indirect), de 9,8 millions d'euros contre 7,6 millions, un an plus tôt. Une augmentation que la société attribue à un résultat direct stable et à un résultat négatif indirect.
Pour 2010, la sicafi prévoit un résultat direct par action d’environ 4,20 euros.

PARC PARADISIO
Les résultats semestriels du parc sont attendus dans l'après-midi.

CNP
Alors que les négociations pour une prise de participation dans l'armateur marseillais CMA-CGM semblent dans une passe difficile, la CNP d'Albert Frère encaisse une autre mauvaise nouvelle dans le dossier Petrobras.
Ce 4 août, un tribunal américain a reconsidéré son avis dans le différend qui oppose le groupe Petrobras au groupe Transcor Astra, dans lequel la CNP détient 80%, annonce le holding dans un communiqué. La Cour Fédérale du district sud du Texas (Houston) a déclaré ne pas être compétente en la matière. En conséquence, le jugement rendu est annulé.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés