Les stats ont conjuré le sort structurel

©mfn online editor import

Les indicateurs ont éloigné les inquiétudes de récession le temps d'une séance sur les marchés d'actions. L'indicateur immobilier US, moins mauvais qu'attendu, les commandes de bien durables hors transports, au plus haut depuis 6 mois, et la hausse inattendue de l'indice Ifo ont tous les trois mis fin aux indécisions des investisseurs.

La publication des ventes de logements neufs a mis un point final à l'attitude timorée des investisseurs. Paru en dernier, le troisième indicateur immobilier US de cette semaine a laissé penser que le marché du logement US était sorti du trou d'air provoqué par l'expiration du crédit d'impôt.

Les commandes des biens durables, hors secteur des transports, avaient préalablement pointé à un plus haut de 6 mois aux Etats-Unis. Ces commandes étant soumises à de fortes variations d'un mois sur l'autre, du fait de la grande variabilité des commandes d'avions,les investisseurs se sont concentrés sur l'évolution de l'indicateur hors transports.

En matinée, les marchés avaient réservé un accueil tiède au baromètre Ifo de septembre, pourtant une nouvelle fois en hausse, alors que les analystes avaient tablé sur un recul du principal indice sur le climat des affaires en Allemagne. Les ventes massives de valeurs minières avaient momentanément contrebalancé l'aspect positif de l'indicateur européen, après des commentaires négatifs de la banque UBS ait abaissé ses recommandations sur plusieurs vedettes du secteur.

Le Bel 20 a progresé à de 1,21 % à 2.601,61 points. Le spécialiste des métaux Umicore s'est finalement bien orienté (+0,69 % à 31,17 euros) malgré la sortie du titre de la liste d'achats des analystes de ING. Le titre Telenet est apparu dans le trio baissier (-0,72 % à 24,67 euros). L'Institut belge des services postaux et des télécommunications (IBPT) a imposé une amende administrative au câblo-opérateur d’un montant de 12.500 euros pour ne pas avoir répondu à une question relatives aux modems et répondu de façon incomplète à une demande d’information passée par le régulateur. A l'échelle de la semaine, l'indice bruxellois s'est polarisé entre Ackermans & van Haaren, qui a le plus crû (+5,77 % à 59,05 euros), et KBC Groep, qui s'est le plus replié (-2,99 % à 34,195 euros).

L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 a capitalisé 263,97 points (+1,11 %), tiré à la hausse par l'excellente tenue des valeurs automobiles (+3,40 %). L'agence de notation Moody's a relevé sa perspective sur la dette de BMW, à "stable" contre "négative" auparavant. En outre, le constructeur haut de gamme a annoncé des hausses de ses tarifs sur certains modèles aux Etats-Unis.

A la clôture, le CAC 40 s'est offert 71,87 points pour s'inscrire à 3.782,48 points, dans un volume d'échanges de près de 3,7 milliards d'euros.
Côté valeur, plusieurs titres ont tiré leur épingle du jeu grâce à des changements de recommandations. Alcatel-Lucent a terminé la séance en tête des valeurs du CAC 40, avec une hausse de 7,50% à 2,49 euros, bénéficiant d'un relèvement de recommandation d'Oddo à "acheter" contre "accumuler". Les valeurs bancaires ont été très bien orientées. Crédit Agricole et Société Générale ont connu des hausses respectives de 5,00% et 3,91% à 11,96 euros et 45,21 euros. Natixis (+2,86% à 4,35 euros) et BNP Paribas (+2,60% à 55,30 euros) ont aussi progressé malgré des abaissements de recommandations en cours de séance.

Le Dax a gagné 1,84% à 6.298,30 points, et grâce à sa performance sur la séance a même réussi à prendre 1,43% sur la semaine. S'enflammant notamment pour un baromètre Ifo en hausse, l'indice des trente valeurs vedettes n'a pas fait acte de la dégringolade de Merck (- 9,67 % à 63,37 euros). Les autorités sanitaires européennes ont rendu un avis négatif concernant la commercialisation d'un traitement par voie orale de la sclérose en plaques, dans lequel le groupe pharmaceutique place de grands espoirs. A l'autre bout du Dax, Adidas s'est envolé de 5,40% à 45,95 euros après les résultats trimestriels meilleurs que prévu publiés par son concurrent américain Nike.

L'AEX a bondi de 1,51 % à 337,85 euros. Amsterdam Molecular Therapeutics a performé de 2,66 % à 1,93 euros après que la Food and Drug Administration ait reconnu comme thérapie génique son AMT-080. Le plus important spécialiste du marché de l’emploi néerlandais a gagné 1,80 % à 33,60 euros après que son CEO Ben Notebomm ait déclaré que "les sociétés néerlandaises vont bientôt devoir faire face à des réductions de personnel".

L'indice Footsie a gagné 51,40 points, soit 0,93% par rapport à la clôture de jeudi, à 5.598,48 points. Le concepteur de microprocesseurs ARM Holdings a fini en tête des hausses, grimpant de 6,09% à 414,6 pence. Selon des courtiers, le groupe a bénéficié de spéculations selon lesquelles le géant américain des bases de données Oracle s'intéressait à lui. Burberry a pris de son côté 5,98% à 1.002 pence, galvanisé par des rumeurs d'offre d'un fonds d'investissement américain. Les banques ont été recherchées, confortées par les données rassurantes en provenance des Etats-Unis.



STATISTIQUES

  • États-Unis

Les commandes de biens durables ont reculé en août, tirées par un effondrement des commandes d'avions (de 40,2%, par rapport à juillet) qui avaient bondi le mois précédent, a indiqué le département du Commerce dans un communiqué publié à Washington. En données corrigées des variations saisonnières, les commandes de biens durables ont reculé de 1,3% par rapport à juillet. Les commandes du secteur des transports ont augmenté de 2,0% en août, après un recul de 2,8% en juillet. C'est sa plus forte hausse depuis mars 2010.

Les ventes de maisons individuelles neuves aux Etats-Unis sont restées stables en août, proches de leur plus bas niveau en près de cinquante ans, a indiqué vendredi le département du Commerce à Washington. Les chiffres pour ce mois-là correspondent à 288.000 transactions en rythme annuel, soit autant qu'en juillet (pour lequel ils ont été revus en hausse), indiquent les données corrigées des variations saisonnières fournies par le ministère.

 

  • Allemagne

- Le baromètre du climat des affaires Ifo, principal indice de confiance en Allemagne, a encore grimpé en septembre, à 106,8 points, alors que les économistes tablaient sur un recul, selon des chiffres annoncés vendredi.


VALEURS À SUIVRE

- Umicore : les analystes d'ING ont abaissé leur recommandation sur le titre à "conserver" contre "acheter" avant.

- Epiq: réouverture de l’offre par Elex à 1,75 euro par action. Jusqu’au 1er octobre.

- Movetis: offre de reprise par Shire à 9 euros par action. Jusqu’au 27. En plus, le groupe de Turnhout va étudier la possibilité d'un traitement des constipations chroniques à l'aide du "prucalopride". Si le résultat de la phase III s'avère positif, Movetis pourrait voir la base de client du "Resolor" se gonfler potentiellement de 6 à 7 millions d'Européens.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés