Les taux des livrets à la peine

La rémunération des comptes d’épargne poursuit sa tendance baissière. Pourtant, pour certains, "comparés aux taux du marché, les rémunérations des comptes d’épargne sont élevées"...

Bruxelles (L'Echo) -   Mardi, deux banques, BKCP et Axa Belgique, ont diminué la rémunération de leurs comptes d’épargne. Le taux de base de ces placements est passé de 1,90 % à 1,80 %, soit nettement moins que l’inflation, mesurée à 2,27 % en mai.

Cette baisse de taux confirme une tendance observée sur ce marché depuis plus de deux mois.

En avril, Rabobank.be, Deutsche Bank et Dexia avaient déjà réduit le loyer de l’épargne. Ce mouvement est la conséquence d’une modification des anticipations des banques sur la politique monétaire de la zone euro.

Avant la crise de la dette publique qui affecte plusieurs pays européens, la Banque centrale européenne était dans une dynamique de sortie de la crise financière, ce qui devait conduire, à moyen terme, à un resserrement de ses taux directeurs. Mais depuis quelques semaines, il n’est plus question d’un tel scénario. Au contraire, comme le marché interbancaire s’est considérablement tendu, la BCE semble devoir maintenir sa politique monétaire très accommodante un certain temps. Des rumeurs ont même évoqué une éventuelle baisse du taux de refinancement.

Les banques qui avaient anticipé un loyer de l’argent plus élevé cette année ont donc dû faire marche arrière. D’autant que le contexte de taux très bas depuis trois ans complique le renouvellement de leur propre portefeuille. Ce qui fait dire à Stephane Vermeiren, directeur de Rabobank.be, que "comparés aux taux du marché, les rémunérations des comptes d’épargne sont élevées". Selon lui, pour qu’elles augmentent, il faudrait entrevoir une hausse plus que symbolique des taux de la BCE. Ce qui ne devrait pas se produire tant que la crise de la dette persistera.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés